Or : récapitulatif T1, que nous réserve la suite ?

0
435
lingotins d'or

Ce rapport de GoldSilver se penche sur la performance des classes d’actifs majeures durant le premier trimestre 2019, ainsi que sur les paramètres susceptibles d’influencer le marché de l’or dans un avenir proche.

T1 2019 : stabilité du cours de l’or, malgré la hausse des marchés actions

Le cours de l’or a clôturé l’année 2018 à 1279 $ l’once, après avoir grimpé de 5,3 % durant les 2 derniers mois de l’année. Durant les 3 premières semaines de 2019, il fut stable, pour ensuite bondir jusqu’à 1343,75 dollars le 20 février (hausse de 5 %). Il a depuis abandonné ses gains en réponse à la hausse de la Bourse et aux progrès des négociations sino-américaines. Il a clôturé le trimestre en hausse de 1 %.

Voici la performance de l’or par rapport aux autres classes d’actifs :

Performance de l'or durant le T1 2019

Habituellement, il y a une corrélation inverse entre l’or et les marchés actions. Sa performance durant le premier trimestre est donc un signe de vigueur.

Vents contraires et favorables potentiels

Toute une série de facteurs pourrait impacter le cours de l’or à court terme :

  • Performance des actions : l’or pourrait devenir attractif en cas de correction boursière. Les premières étapes de l’émergence d’un marché baissier pourraient pousser davantage d’investisseurs vers le métal jaune. Mais si la performance de la Bourse devait se poursuivre, l’or devrait ne pas bouger.
  • Volatilité : en cas de pic du VIX, les investisseurs pourraient être attirés par la stabilité de l’or. Récemment, les marchés sont devenus moins prévisibles.
  • Taux d’intérêt : notre rapport 2018 indiquait que nous pensions que les obligations à longue échéance semblaient montrer que la FED en avait terminé avec son cycle de hausse des taux. Comme vous le savez, elle l’a mis en pause. Si elle devait se mettre à baisser son taux directeur, il s’agirait d’un catalyseur puissant pour l’or.
  • Achats de métal des banques centrales : nous avions également mentionné dans notre rapport que les banques centrales pourraient poursuivre leurs achats d’or. Depuis, nous savons que durant le T4 elles en ont accumulé comme jamais : nous avons enregistré un record depuis Nixon. Les achats de lingots d’or des banques centrales restent une source fiable de demande.
  • Incertitudes concernant le Brexit : les titres continuent d’évoquer les difficultés de la Grande-Bretagne à quitter l’Union européenne. C’est toujours la crise du côté du gouvernement britannique, alors qu’aucun accord sur les modalités n’est en vue. En cas de réaction négative des marchés à ce dossier, l’or pourrait servir d’assurance.
  • Risque de récession : la courbe des rendements s’aplatit, une inversion pourrait signaler une récession à venir. L’or sert souvent de valeur refuge durant les périodes de croissance négative.
  • Le dollar : le dollar semble signaler son intention de se replier. Toute faiblesse du billet vert serait positive pour le cours de l’or.
  • Risques géopolitiques : les négociations commerciales entre les États-Unis et la Chine continuent de faire les titres. La Maison-Blanche de Trump reste imprévisible. Les marchés aiment les certitudes du président, comme les baisses d’impôts, mais sont moins friands de ses surprises.
  • Surprise sur le front de la dette : si le Trésor américain dispose de suffisamment de fonds pour permettre au gouvernement américain de fonctionner jusqu’à l’automne, ses émissions obligataires attirent de plus en plus l’attention, aux États-Unis comme à l’étranger. Toute surprise pourrait faire partir le cours de l’or à la hausse.

Se protéger avec un actif tangible

Investir dans l’or, c’est voir plus loin que les fluctuations trimestrielles. Le métal jaune :

  • a surperformé les marchés actions durant ces 20 dernières années ;
  • est une assurance contre les risques systémiques, les corrections boursières et l’inflation ;
  • est une réserve de valeur ;
  • améliore le rendement ajusté au risque des portefeuilles, tout en réduisant les pertes ;
  • de par sa liquidité, il peut servir à couvrir ses engagements durant les périodes de tensions.

Une allocation appropriée d’or à son portefeuille est une assurance utile, notamment en raison des risques que nous courons en termes de valorisation des actions, des taux, de la géopolitique, de la dette et des devises.

Source