Le rallye de Bitcoin est actuellement en pause. BTC est en phase de consolidation entre 35.000 et 40.000 $. La hausse va-t-elle se poursuivre ? Probablement. Cela signifie-t-il que les investisseurs estiment qu’il s’agit d’une réserve de valeur supérieure à l’or ? Non. Sans tomber dans les attaques aveugles des partisans sectaires des 2 actifs (disons Peter Schiff pour l’or et Michael Saylor pour Bitcoin), David Rosenberg explique pourquoi comparer Bitcoin avec l’or est absurde (source) :

Alors que nous sommes au beau milieu d’une phase euphorique pour le marché des cryptomonnaies, les comportements sectaires des fans de cryptomonnaies telles que Bitcoin sont débridés.

Il est clair que Bitcoin s’avère être un actif plus résilient qu’anticipé par la majorité suite à l’éclatement des bulles de 2013 et 2018. Des investisseurs institutionnels renommés ont exprimé leur intérêt récemment. Mais nous continuons de penser que les comparaisons entre cette devise numérique et l’or sont absurdes.

On peut comprendre que des actifs alternatifs soient en vogue vu l’environnement macro actuel. En effet, les banques centrales, notamment la FED, repoussent les limites des politiques monétaires en augmentant la taille de leur bilan comme jamais, même après la crise de 2008.

Avec la baisse de confiance dans le gouvernement américain qui distribue de l’argent à sa population, les investisseurs ont raison de se tourner vers les valeurs refuges pour se protéger contre les incertitudes, les risques de dévaluation et d’inflation (même si nous n’estimons pas qu’elle sera significative de sitôt).

Mais de notre avis, ces arguments jouent en faveur de posséder dans son portefeuille des actifs tangibles qui conservent leur valeur malgré ces risques. Mais il n’y a aucune garantie que Bitcoin la conserve.

Récemment, Bitcoin a chuté en 2 jours d’un massif 26 %. Même si la cryptomonnaie est capable de conserver sa valeur sur un laps de temps plus long, sa volatilité reste trop extrême. Il est trop sujet aux manipulations. Dans ce contexte, c’est difficile de lui octroyer le statut de valeur refuge. En dehors du culte « HODL » (ces personnes qui achètent du Bitcoin et qui jurent qu’elles ne le vendront jamais), la plupart de ceux qui investissent dans les cryptomonnaies le font en raison de la volatilité. Il s’agit d’une excellente classe d’actif pour les spéculateurs qui veulent s’enrichir rapidement.

L’or est utile en dehors de son rôle de réserve de valeur. Et Bitcoin ?

À ce titre, il n’y a aucune comparaison à faire avec l’or. Personne ne parle de la possibilité de voir l’or perdre toute sa valeur, car c’est impossible. Il y a un prix plancher en raison de ses propriétés physiques qui le rendent utile au-delà de sa fonction principale de valeur refuge. La valeur de Bitcoin, dont la valeur intrinsèque est marginale, repose principalement sur la foi de ses partisans et sur la technologie.

Bitcoin va remplacer l’or ? Ce serait presque oublier que le métal jaune est utilisé en tant que conducteur de l’électricité qui est consommée en grande quantité dans le processus de minage des cryptomonnaies.

Mais ne vous méprenez pas. Si nous ne sommes pas des experts en cryptomonnaie, il semble que cette technologie de registres distribués est assez intelligente, tout comme cette caractéristique qui limite la masse monétaire totale à 21 millions de BTC. Ou encore cette diminution progressive par 2 de l’inflation monétaire à chaque halving. Le caractère distribué de la chaîne de blocs complique également le risque de fraude (sans le rendre impossible).

Mais il y a déjà des problèmes qui se posent déjà. Selon le New York Times, environ 20 % des BTC minés jusqu’à aujourd’hui seraient perdus (à cause de mots de passe oubliés ou de wallets physiques égarés). Ce genre de problème rend le système bancaire traditionnel plus sûr et désirable pour la majorité des gens.

Impénétrable aujourd’hui… Mais demain ?

Et si la technologie de Bitcoin peut être révolutionnaire actuellement, cela ne signifie pas qu’elle le sera demain. Par exemple, l’informatique quantique pourrait rendre Bitcoin obsolète. Avec la puissance de calcul adéquate, l’impénétrabilité cryptographique actuelle de Bitcoin pourrait tomber. Quelle est l’intérêt d’investir dans une réserve de valeur qui pourrait être piratée d’ici 5 à 10 ans ?

L’or est utilisé en tant que réserve de valeur depuis des milliers d’années. Il est sûr, il s’agit d’un actif facile à comprendre, qu’il soit en concurrence ou pas avec les cryptomonnaies. Et qui dit qu’on ne pourrait pas créer de l’or véritable numérique ? (Note or-argent.eu : cela existe déjà. Le Perth Mint Gold Token – PMGT –, par exemple, est un jeton qui circule sur Ethereum et dont la valeur est adossée à de l’or physique stocké par la Perth Mint.)

Il est indubitable que les systèmes de paiements numériques vont se répandre alors que les banques centrales développent leurs propres cryptos. Nous devons être ouverts aux nouvelles technologies. Mais cela ne signifie pas que Bitcoin va devenir roi. Ce n’est pas parce que BTC fut la première crypto qu’elle sera la dernière ou qu’elle est la meilleure.

Conclusion

Selon nous, le débat or/Bitcoin ne doit pas déboucher sur le choix d’un camp. Nous ne voyons pas de problème à investir une petite partie de son portefeuille dans Bitcoin, si votre tolérance au risque le permet, ou pour un positionnement spéculatif. Mais pour les investisseurs prudents, nous restons fort sceptiques.