Shanghai Gold Exchange : la vitrine des ambitions chinoises sur le marché de l’or

0
1112
lingot d'or

Depuis sa création, le Shanghai Gold Exchange est rapidement devenu la capitale mondiale des échanges d’or physique. La bourse chinoise de l’or déborde d’ambition : son objectif affiché est de davantage peser sur le prix de l’or mondial, au détriment du Comex et du LBMA, notamment en internationalisant ses contrats or libellés en yuan :

« En 15 ans, le Shanghai Gold Exchange (SGE) s’est mué en plate-forme et capitale du marché de l’or chinois. Aujourd’hui, il met en place des partenariats avec un nombre croissant d’acteurs étrangers.

En tant que producteur et consommateur mondial numéro 1 d’or, la Chine n’avait jamais joué un rôle majeur dans la constitution du prix de l’or jusqu’à 2016, lorsqu’un nouveau mécanisme référence de valorisation du métal jaune fut introduit.

Cette étape clé a pour objectif d’asseoir l’influence de la Chine sur le marché mondial, qui était dominé jusqu’à présent par les États-Unis et la Grande-Bretagne.

Aussi connus sous le nom d »’or de Shanghai », les nouveaux contrats or libellés en yuans ont enrichi l’offre existante en mettant en place de nouveaux standards et de nouvelles règles d’échanges. Il permet aux investisseurs étrangers de participer au marché de l’or physique de la Chine, en rapide expansion.

Mettre en place un mécanisme propre de valorisation du métal est une étape naturelle pour la Chine, et il s’agit d’un pas dans la bonne direction, d’après Alastair McIntyre, président de Malagash Metals and Mining Advisory.

Les experts et les initiés du marché de l’or affirment que « l’or de Shanghai » a permis à la Chine de prendre une nouvelle dimension sur le marché international du métal précieux.

Depuis 2007, le SGE a été pendant 10 années consécutives la bourse mondiale d’or physique la plus importante du monde. Cependant, vu que le cours de l’or est libellé en dollars américains, les experts du marché de l’or estiment que l’ancien système de valorisation du métal ne peut pas refléter la situation réelle du marché dans différentes régions du monde.

Le fix de Shanghai

Depuis la fin 2016, la bourse a recruté 253 membres, dont 69 acteurs étrangers, notamment des poids lourds comme HSBC, UBS et Standard Chartered.

12 institutions financières, dont les 5 plus grandes banques chinoises appartenant à l’État, font partie des acteurs  »faiseurs de marché » du Shanghai fix, selon le SGE.

Se positionnant pour peser sur la valorisation de l’or au niveau mondial, la bourse a pour objectif de contribuer à la découverte du prix via ses membres locaux ou étrangers qui achètent ou vendent de l’or physique.

Vu que le SGE est principalement un marché physique, cela suggère que ses prix représentent le véritable équilibre entre l’offre et la demande, selon des observateurs du secteur des métaux précieux.

Durant les 2 dernières années, la bourse a enrichi son réseau de partenaires mondiaux, principalement le long de la nouvelle Route de la Soie.

Fin mars, un protocole d’entente a été signé entre le SGE et la bourse de Hong Kong. Les 2 parties entendent poursuivre des opportunités de collaboration dans le développement de produits et l’interconnectivité de leur marché respectif.

La bourse a également signé un accord avec le Dubai Gold and Commodities Exchange (DGCX) fin octobre, qui est ainsi devenue la première bourse d’échange étrangère à proposer les contrats or libellés en yuan. Les échanges de ce produit ont démarré en avril, l’accueil fut positif parmi les pays de la nouvelle Route de la Soie.

 »Nous sommes en pourparlers avec d’autres bourses pour lancer des initiatives de coopération similaires. Des progrès ont été accomplis avec la bourse de Moscou, la Malaisie et le Cambodge », a déclaré Jiao Jinpu, patron du SGE.

 »En tant qu’acteur intégral en Chine et dans la communauté mondiale de l’or, le SGE s’attelle à innover et à ouvrir le marché de l’or », a-t-il ajouté.

Le SGE a également signé des accords de coopération stratégique avec 7 provinces chinoises, dont le Yunnan, afin de les aider à développer leur marché de l’or.

 »Avec d’autres entreprises, nous sommes en train de préparer un fonds de développement du marché de l’or de la nouvelle route de la soie afin de promouvoir nos contrats or en yuans et d’encourager les acteurs à développer davantage de scénarios et de produits dérivés. Notre objectif est de développer l’influence de ‘l’or de Shanghai’ dans la foulée », a conclu Jiao. »

Article du ShanghaiDaily.com, publié le 16 octobre 2017