Vendre vos métaux précieux pour acheter du Bitcoin ? Une très mauvaise idée

0
1268
bictoin et or

Parmi les investisseurs dans les métaux précieux, il y a 2 grandes catégories : la première achète de l’or et de l’argent en tant qu’assurance, pour préserver son patrimoine quoi qu’il arrive ; la seconde accumule des métaux précieux dans l’attente de la prochaine crise, en espérant une hausse importante des cours comme après la crise de 2008, ou ont même acheté lorsqu’on a approché le plus haut (investisseurs/spéculateurs).

La première catégorie a donc tendance à voir la stagnation du prix de l’or comme une opportunité d’accumulation, tandis que la seconde est frustrée par le manque de mouvements des prix des métaux précieux. Pour ce public, la performance de Bitcoin et d’autres cryptodevises est ce dont ils avaient rêvé. La tentation de vendre son or et son argent, même à perte, est donc grande. De toute façon, vu l’explosion de la valeur des cryptodevises, les pertes enregistrées sur l’achat des MP seront vite gommées, pour ensuite faire place à des profits mirifiques. Tel est le raisonnement.

C’est probablement très risqué : ce faisant, ceux qui ont acheté vers le plus haut du dernier marché haussier risquent de commettre la même erreur, typique des débutants (il n’y a pas de jugement de valeur dans cette remarque, tout le monde est tombé dans ce piège) : acheter au plus haut, dans l’euphorie. Et vendre au plus bas, à cause d’un marché déprimé. C’est évidemment exactement le contraire qu’il faut faire. C’est notre avis, ainsi que celui de Steve St Angelo de SRSRoccoReport : comme nous, il ne vous déconseille pas d’acheter des cryptodevises (voir tout de même le paragraphe de clôture). Mais sortir maintenant des métaux précieux pour aller dans les cryptos est probablement une très mauvaise idée, comme il l’explique dans cet article :

« Récemment, Sean du SGTReport a diffusé une courte vidéo qui parlait notamment de la capitulation des investisseurs dans l’argent. Dans cette vidéo, Sean explique qu’Andy Hoffman, qu’il a souvent interviewé, a vendu tout son argent physique pour se repositionner uniquement sur l’or et Bitcoin. (…) Il a déclaré : « À l’ère du numérique, je ne pense pas que les gens vont accumuler des milliers d’onces d’argent en espérant que le ratio or/argent tombe. »

Je dois bien avouer que ce type de raisonnement, en plus d’être stupide, est bizarre pour un analyste qui a fait la promotion des métaux précieux durant la dernière décennie. Aujourd’hui, il semble dire que l’or et l’argent ne sont plus des réserves de valeur de qualité sur le long terme. Je suis complètement en désaccord avec cette analyse superficielle et erronée. (…) L’écosystème des cryptodevises est trop fragile, il requiert une infrastructure technique d’une grande complexité pour fonctionner, ainsi qu’énormément d’énergie. (…)

Mais hormis ceci, vendre ses métaux précieux semble inopportun si on considère que les cours de l’or et de l’argent sont proches de leur plus bas, tandis que Bitcoin et les cryptodevises battent de nouveaux records.

Métaux précieux bon marché, Bitcoin à des niveaux records

Par exemple, le cours de l’or actuel d’environ 1280 $ n’est supérieur que de 10 % par rapport à son plus bas annuel de 1160 $ de 2015, tandis que l’argent métal à 17 $ n’est supérieur que de 8 % par rapport à son plus bas annuel de 15,68 $ durant la même année. Alors que Bitcoin est à des niveaux records, à 8200 dollars :

Bitcoin à 8200 dollarsNous pouvons voir que Bitcoin a vu sa valeur être multipliée par 10 entre le début 2017 et aujourd’hui. Si les traders spécialisés dans les cryptodevises anticipent des prix bien plus élevés, laissez-moi vous montrer un autre graphique : il met en exergue le premier boum de Bitcoin, lorsqu’il a franchi la barre des 1000 $ en 2013 :

Bitcoin en 2013Comme on peut le voir sur ce graphique, le prix de Bitcoin a aussi été multiplié par 10, passant de 115 $ en octobre 2013 à 1150 $ à la fin décembre. À cette époque-là, on pensait aussi que la hausse allait se poursuivre. Cependant, après ce pic la cryptodevise a connu une longue période de consolidation :

Bitcoin de 2013 à 2015Un an après le record à 1150 $, sa valeur a oscillé autour des 250 $. Il a ensuite fallu près de 3 ans à Bitcoin pour battre son record précédent. Cela se produira-t-il à nouveau ? Personne ne le sait. Il est quasiment impossible d’évaluer la valeur de Bitcoin et des autres cryptodevises. Oui, Bitcoin pourrait franchir les 10 000 $. Cependant, vous devez bien comprendre que la plupart des gens qui misent sur Bitcoin ne le font pas parce qu’ils comprennent l’intérêt de la technologie de la chaîne de blocs. Ils le font juste car les prix ne cessent de grimper. Un cours qui explose est la meilleure recette pour attirer les spéculateurs en masse.

Récemment, Mike Maloney a déclaré dans une vidéo qu’il avait pris des bénéfices dans Bitcoin pour acheter de l’argent physique. Il estime qu’il était intelligent d’encaisser des profits sur Bitcoin vu qu’il semblait potentiellement surévalué pour acheter de l’argent qui est sous-évalué. Je suis d’accord avec lui. (…) »

Voici pour la fin de cet article. En bref, on pourrait dire que le risque de vendre un actif à un plus bas pour en acheter un autre qui pourrait être à un plus haut, ou proche de celui-ci, est grand en vendant des métaux précieux pour acheter des cryptodevises. Pour conclure, vous vous demandez peut-être ce qui pourrait engendrer une grosse correction sur Bitcoin. En 2013, il avait simplement fallu un avertissement de la Banque centrale chinoise envers Bitcoin. Aujourd’hui, il y a 3 grands risques :

  • Une correction qui se mue en panique ;
  • La concurrence entre les cryptodevises ;
  • Tether.

Pour les 2 premières causes, nul besoin d’entrer dans les détails. Nous rajouterons simplement qu’en ce qui concerne la concurrence entre les cryptodevises, il existe déjà des alternatives bien plus performantes d’un point de vue technologique. Le tout est de savoir si Bitcoin parviendra à maintenir son statut de « cryptodevise de réserve », d’étalon, remplissant ainsi le rôle de l’or dans le système monétaire actuel, seule façon d’assurer sa survie si la problématique des frais de transaction et des lenteurs de la validation n’est pas réglée.

Parmi les cryptodevises susceptibles de détrôner Bitcoin, nous vous conseillons de surveiller de très près IOTA, une cryptodevise aussi révolutionnaire que Bitcoin à l’époque. IOTA fonctionne de façon totalement différente, sans frais de transactions, sans mining, sans délais (si les utilisateurs sont suffisamment nombreux, car ce sont les nouvelles transactions qui permettent de valider les anciennes ; donc, contrairement à Bitcoin, plus on utilise IOTA, plus les transactions sont rapides). Pour l’instant, il n’y a que 2 plates-formes qui permettent d’échanger IOTA. Lorsqu’elle sera plus répandue, elle pourrait faire du tort à Bitcoin. Mais nous vous laissons creuser ce sujet pour en revenir à Tether.

Tether : un risque pour Bitcoin et le complexe des cryptos

Tether est une cryptodevise dont la particularité est d’être arrimée au dollar. Un Tether = un dollar. C’est donc, pour schématiser, un dollar transmis par la technologie de la chaîne de blocs. C’est la société qui est derrière Tether qui gère la masse monétaire : elle décide quand elle veut augmenter le nombre de Tether en circulation (voir la ligne bleue du graphique ci-dessous), un peu comme la FED avec le dollar. Chaque Tether est garanti par un dollar déposé en banque, selon les créateurs. Il n’y a donc pas de souci… en théorie.

Le hic, c’est que cette société est tout sauf transparente. Elle affirme que des audits sont réalisés, mais ils ne sont pas disponibles pour le grand public. Pire encore, leurs conditions de vente précisent qu’ils ne sont nullement tenus de racheter des Tether en échange de dollars.

Tether

Bref, nous vous laissons également creuser ce sujet si vous êtes intéressés dans les cryptodevises, mais dans la communauté beaucoup pensent que Tether est une arnaque qui est utilisée pour racheter d’autres cryptodevises… d’où les hausses importantes. Pire encore, Tether est une création de la bourse d’échange Bitfinex, qui pourrait s’écrouler en cas de souci avec Tether.