Zimbabwe : c’est de nouveau la panique

0
1428
Zimbabwe

Pour la 5e fois dans l’histoire du Zimbabwe, sa monnaie est en train de s’écrouler. Preuve de la panique qui agite le pays, le Zimbabwe vient de fermer sa Bourse. Toutes les méthodes de paiement électronique ont également été suspendues.

Selon le gouvernement zimbabwéen, ces mesures ont pour objectif d’empêcher « une conspiration de sabotage du dollar zimbabwéen en chute libre ». Pour la population, la suspension des moyens de paiement électroniques est une petite catastrophe. En effet, il est tellement difficile de se procurer de l’argent liquide que les Zimbabwéens ont pris l’habitude de payer avec des solutions telles qu’EcoCash.

Pourquoi une telle interdiction ? Tout simplement parce que ces applications permettent notamment d’acheter du Bitcoin. De son côté, EcoCash a décidé de braver le diktat du gouvernement du Zimbabwe en affirmant que seule la banque centrale pouvait l’ordonner d’interrompre son service. Et la population se rue apparemment sur Bitcoin. La cryptomonnaie s’y échangerait 18 % au-dessus de sa valeur internationale.

Le nouveau dollar zimbabwéen n’aura pas survécu un an

Après son dernier épisode inflationniste, le Zimbabwe a tout simplement cessé d’émettre une monnaie pour donner cours légal à des monnaies étrangères telles que l’euro, le dollar, le yuan, le yen, la livre sterling ou encore le rand sud-africain ou la roupie indienne. Fin de l’année 2019, elle a tenté de réintroduire le zimdollar.

Afin de forcer la population à utiliser la monnaie nationale, le gouvernement a interdit l’utilisation domestique de devises étrangères. Quelques mois plus tard, cette tentative s’est muée en échec cuisant avec une inflation qui dépasse déjà les 750 %. Et comme de coutume, la Bourse a bondi en vertu de cette inflation galopante. D’où sa fermeture par les autorités.

Au Zimbabwe, on ne connaît que trop bien ces dynamiques. Elles ne sont pourtant pas son exclusivité. Il s’agit d’un phénomène économique qui se produit systématiquement lorsque la population n’a plus confiance en sa monnaie. Il serait imprudent de croire que cela n’arrive qu’ailleurs. Il suffit de consulter un livre d’histoire pour s’en convaincre.

Source