Les progrès de la robotisation et ses conséquences sur le monde du travail

0
2812
Un robot vendeur : l'OSHbot

Article de Gerald Celente, publié le 17 août 2016 sur DailyReckoning.com, qui montre que nous sommes à l’aube d’une 3e révolution, robotique cette fois, après la révolution industrielle et la révolution numérique :

« Lundi, nous avons exploré le futur du secteur de la restauration rapide lorsque la robotisation et l’automatisation seront exploités à leur potentiel maximal. Mais ce secteur n’est qu’une facette d’un monde de la vente qui va être métamorphosé par une nouvelle génération d’intelligence automatisée. Des robots intelligents qui sont capables de travailler de la plateforme de chargement jusqu’au magasin.

Midea, une société d’appareillage chinoise, prédit un avenir radieux pour les robots sur les lignes de production. En juillet, il est devenu le plus gros actionnaire de Kuka, société allemande spécialisée dans la robotique qui produit des systèmes variés pour les lignes de production.

Perry Kramer, vice-président de la société de conseil Boston Retail Partners, voit de lourds investissements être réalisés dans l’automatisation des entrepôts.

Une technologie adaptée au show-room suivra, alors que les clients commencent à s’habituer à des robots qui connaissent leur nom, leurs habitudes d’achat et qui les mènent vers les produits qu’ils achètent habituellement. Le nombre de vendeurs va baisser, d’après Kramer, mais les survivants seront mieux payés car ils devront posséder une expertise technique supérieure afin de permettre la bonne poursuite des opérations.

Conscient de ce futur, Google a acheté durant ces dernières années 7 sociétés de robotique spécialisées dans des domaines comme le levage, la prise d’objets ou encore leur déplacement. Staples, The Gap et d’autres chaînes de magasins s’appuient déjà sur l’intégration de robots sophistiqués dans leurs entrepôts.

Prenons par exemple les centres de distribution d’Amazon. Au lieu d’avoir des humains qui se baladent dans les allées de l’entrepôt pour ajouter aux commandes un livre par ici ou une brosse à dents électrique par là, des robots se chargent du travail de levage et de triage. Ils présentent aux personnes qui se chargent de l’emballage les casiers qui contiennent les produits commandés, d’où ils sont choisis et ajoutés à la commande. Des tâches qui prenaient à une personne des heures sont réalisées désormais en quelques minutes.

Pas encore repu avec son armée de plus de 30.000 robots, Amazon a lancé en 2015 son concours Amazon Picking Challenge. 25.000 $ ont été offerts pour la société qui produirait le robot le plus à même de saisir directement des objets, l’une des dernières tâches effectuées par des humains dans les entrepôts.

Même si les participants ont lamentablement échoué dans leur tentative d’être plus efficace que les humains, les progrès récents de la robotisation ont engendré l’émergence de robots aux doigts agiles de plus en plus proches de la rapidité et de la dextérité humaine.

Les robots vendeurs débarquent

Les robots intelligents font également leur apparition dans les magasins. Les Lowe’s Home Improvement Centers sont passés à la vitesse supérieure en introduisant leur « OSHbot » dans certains de leurs points de vente.

En utilisant un programme de reconnaissance faciale, les OSHbots identifient  les clients, se dirigent vers eux, se présentent et offrent leur aide. Le client pourrait dire : « j’ai besoin d’une ampoule ». L’écran du robot affiche alors toute une série d’options. Il suffit alors au client d’appuyer sur le produit désiré et le robot l’emmène jusqu’à son emplacement. Si vous avez besoin de davantage de clous, il suffit de scanner le produit pour que le robot l’identifie et vous y emmène (photo). Mais ce n’est que le début…

Hointer, magasin de prêt-à-porter de Seattle créé par un ancien d’Amazon, pense bien plus loin. Se basant sur la théorie affirmant que les hommes n’aiment pas faire du shopping, ce magasin utilise l’intelligence artificielle pour accélérer le processus.

Le client télécharge l’application Hointer sur son smartphone. Il lui suffit de choisir les produits qui l’intéressent, en indiquant la taille et le coloris, et le robot lui amène dans sa cabine d’essayage sa sélection en 30 secondes. Tout devient plus simple. Dans un futur proche, vous ne devrez même plus porter vos propres sachets ! Vos achats pourront être acheminés jusqu’à votre coffre grâce au chariot intelligent de Starship Technologies, une société estonienne. Ce chariot de livraison utilise des caméras et un GPS pour vous trouver. Vos achats : vos courses du supermarché, des médicaments, du lait infantile, se trouvent dans un compartiment qui peut être ouvert grâce à un code envoyé sur votre smartphone.

Le chariot de Starship est une espèce d’assistant personnel, le marché de la robotisation qui connaît probablement la plus grosse croissance. Ce système de livraison fera fureur auprès des personnes âgées, et à vrai dire dans toutes les tranches d’âge. »

Laisser un commentaire

Please enter your comment!
Please enter your name here