« Panama Papers » : une fuite organisée pour faire avancer la...

« Panama Papers » : une fuite organisée pour faire avancer la répression financière ?

2
panama

 Inspiré de l’article de Dave Gonigam, publié le 4 avril 2016 sur DailyReckoning.com :

Si vous n’êtes pas encore au courant, l’affaire « Panama Papers »  concerne la fuite de 11 millions de documents en provenance de la société panaméenne Mossack Fonseca. Elle révèle des milliers de cas d’évasion fiscale des années 70 à aujourd’hui. On ignore encore qui est à l’origine de la fuite.

Parmi les personnalités concernées, il y a le premier ministre actuel de l’Islande, ce pays qui a osé mettre des banquiers en prison. Le nom de Vladimir Poutine est cité. On y trouve aussi des vedettes du monde du sport, comme Lionel Messi.

Mais très curieusement, il y a peu de traces d’Américains ou de personnalités de premier plan dans leur sphère d’influence. L’Américaine la plus connue jusqu’à présent est Marianna Olszewski. Elle affirme avoir fait « fortune » dans le domaine du développement personnel en publiant en 2009 un livre que l’on peut acheter d’occasion pour quelques centimes aujourd’hui . Durant la panique de 2008, elle a utilisé les services d’un octogénaire britannique, via Mossack Fonseca, afin de récupérer anonymement 1,8 million de dollars planqués dans une société off-shore. Ce service lui a coûté 10.000 $ la première année, ensuite 7.500 $. Donc voici notre gros poisson américain des « Panama Papers » : une dame inconnue au bataillon à propos d’une somme de moins de 2 millions de dollars. (…)

Jusqu’à présent, les « Panama Papers » ne concernent pas de gros fraudeurs occidentaux. Il s’agirait plutôt de renforcer le contrôle sur les contribuables lambda. On pourrait donc être en face d’une fuite organisée, destinée à renforcer la répression financière. Celle-ci, ainsi que l’élimination de l’argent liquide, poursuivent le même but : fermer toutes les portes de sortie pour permettre aux gouvernements de siphonner votre épargne via les taux négatifs.

Jim Rickards pense d’ailleurs que la messe est déjà dite. Dans son dernier livre, il a écrit : « La guerre contre l’argent liquide est presque terminée, et le gouvernement a gagné. Mais il n’est pas trop tard pour acquérir de l’or, qui conserve sa valeur en tant que véhicule de préservation de la richesse et qui n’est pas affecté par la numérisation des autres formes de monnaie. »

Crédit photo : Flickr