Le déficit d’argent physique persiste + tous les chiffres 2016

0
2054
chiffres de la demande d'argent physique en 2016

À l’occasion du dîner annuel du secteur de l’argent, organisé par le Silver Institute, Johann Wiebe, Senior Analyst de l’équipe GFMS de Thomson Reuters, a présenté l’analyse « argent » provisoire du GFMS / Silver Institute, qui inclut les prévisions provisoires de la demande et de l’offre pour 2016. Voici les points importants du rapport :

  • On s’attend à ce que le marché de l’argent connaisse un déficit physique annuel de 52,2 millions d’onces en 2016. Cela signifierait un 4e déficit annuel consécutif. Si de tels déficits n’influencent pas nécessairement les prix à court terme, plusieurs années de déficit annuel pourraient commencer à exercer une pression à la hausse dans les périodes à venir. Cette année, des flux entrants attendus de 71,4 millions d’onces dans les ETP ainsi que la constitution d’inventaires, de 61,9 millions d’onces dans les bourses, sur les produits dérivés et depuis le début de l’année (jusqu’à fin octobre), ont augmenté l’impact du déficit physique, pour mener à une balance nette de -185,5 millions d’onces, ce qui correspond approximativement à 9 semaines de demande mondiale. Les stocks disponibles en surface, y compris les stocks des ETP et des bourses d’échange, devraient atteindre, d’après les estimations, 2 640,1 millions d’onces en 2016, soit une augmentation de 15% par rapport à l’année précédente.
  • Depuis le début de l’année (jusqu’au 11 novembre), la moyenne quotidienne du cours de l’argent a été de 17,23 dollars l’once, soit 9,9% de plus que sur la même période en 2015. L’équipe GMFS de Thomson Reuters prévoit un cours moyen de l’argent de 17,15 dollars l’once sur l’ensemble de l’année 2016, soit une augmentation de 9,4% par rapport à la moyenne de 2015.
  • L’offre mondiale d’argent est attendue en baisse de 3%, à 1 012,4 millions d’onces en 2016. Cette baisse devrait être alimentée par la baisse de la production minière à hauteur de 1%, et de 0,3% du recyclage, ainsi que par un de-hedging net de 20 millions d’onces. La production minière devrait atteindre 887,4 millions d’onces cette année, soit presque 6 millions d’onces de moins par rapport à 2015. 2016 serait tout de même la seconde année record de production. De belles augmentations de la production de mines spécialisées dans l’argent, notamment au Pérou, ont été partiellement effacées par les pertes de production des mines d’or et de plomb/zinc. Après 4 années de déclin consécutif, l’argent de récupération se contracte seulement de façon marginale, avec 0,5 million d’onces, alors que cette baisse s’était élevée, en moyenne, à 29 millions d’onces durant les 4 années précédentes. Le prix local de l’argent,  plus élevé, a contribué à l’amélioration de l’humeur.
  • La demande de pièces d’argent et de lingots devrait baisser de 24%, pour atteindre 222 millions d’onces cette année. Les pièces d’argent devraient peser 122,7 millions d’onces cette année, soit 7,9% de moins par rapport au chiffre record de l’année dernière : 133,2 millions d’onces. Cette baisse n’est pas une surprise au vu de la forte augmentation enregistrée l’année précédente, lorsque les investisseurs se sont précipités en masse sur le marché, afin de profiter des prix cassés, suite à la chute du cours de l’argent durant la seconde partie de l’année 2015. La demande de lingots devrait se contracter de 38% cette année, pour atteindre 99,3 millions d’onces, en raison d’une économie chinoise morose et du faible moral du consommateur nord-américain. Par contre, la demande en Europe devrait augmenter de 14%, pour atteindre 14,5 millions d’onces cette année, grâce aux craintes du Brexit et à la hausse du cours. Les pièces et lingots devraient représenter 21% de la demande d’argent physique en 2016, soit une baisse de 25% par rapport à 2015, mais une hausse de 5% par rapport à il y a 10 ans.
  • La demande d’argent de l’industrie photovoltaïque devrait augmenter de 11% cette année, pour atteindre un chiffre record de 83,3 millions d’onces. Cette hausse est alimentée par des installations solaires mondiales, qui devraient atteindre 70 GW en 2016. La Chine représente 70% de cette poussée du photovoltaïque. Le solaire devrait représenter 14% de la demande industrielle en 2016, un chiffre stable par rapport à 2015, mais en hausse significative par rapport au pourcentage d’il y a une décennie. La demande d’argent des producteurs d’oxyde d’éthylène devrait se stabiliser cette année à 10,2 millions d’onces, alors que la demande avait doublé l’année dernière. (…) Tous les autres secteurs industriels devraient connaître des baisses mineures de consommation d’argent en 2016, en raison de conditions économiques compliquées dans différents pays et des tendances à la recherche d’économies et de miniaturisation, dans les diverses applications électroniques. La demande industrielle mondiale d’argent devrait baisser d’1% cette année, pour atteindre 585,1 millions d’onces, représentant 55% de la demande physique prévisionnelle en 2016.
  • La fabrication de bijoux en argent devrait baisser de 8% en 2016 (208,5 millions d’onces). La baisse des dépenses facultatives, l’épargne, une croissance économique en baisse et la hausse du prix de l’argent sont les facteurs qui ont contribué à cette baisse.

Traduction de l’article de Thomson Reuters publié le 18 novembre 2016 sur MineWeb.com

Laisser un commentaire

Please enter your comment!
Please enter your name here