Fitzpatrick de Citi : or à 4.000 $ et argent à 100 $, c’est possible dans 2 ans

0
1726
or

Même les plus chauds partisans des métaux précieux sont étonnés de la forme étincelante de l’or et de l’argent. Après s’être redressé en avril de la déconfiture du krach de mars, l’or est reparti à la hausse. Début juin, elle s’est accélérée pour ensuite devenir parabolique à la mi-juillet. Désormais, les 2.100 $ ne sont plus bien loin. L’argent, quant à lui, flirte avec les 29 $.

Nous voulons tous savoir jusqu’où cela va aller, quand la correction aura lieu et de combien sera-t-elle… Bien malin est celui qui saura prédire tout cela. Mais le consensus semble indiquer qu’à terme, cette tendance haussière va se poursuivre. Et si nous sommes bel et bien engagés dans un nouveau marché haussier majeur, cela ne pourrait être que le début. D’après l’analyste de Citi Tom Fitzpatrick, l’or se dirige vers les 2.400 $ à court terme. Et d’ici 2 ans, le métal jaune pourrait atteindre les 4.000 $, l’argent métal 100 $ (source). Voici son raisonnement, qui tient la route :

La hausse de l’argent est loin d’être finie, 50 $ est réaliste

« Au cours de l’histoire, l’argent a franchi à 2 reprises le niveau de résistance de 21,14 $ (en 1979 et 2010), et s’est fait recalé à ce niveau 2 reprises aussi (en 2008 et en 2016). À chaque fois qu’il a franchi cette barre, lorsqu’une clôture hebdomadaire fut supérieure à ce niveau, une hausse importante s’en est suivie. Durant l’échappée de 1979, il atteignit un prix record de 49,45 $ 2 mois plus tard. En 2010, il atteignit 49,8 $ en 7 mois.

Si le mouvement actuel semble important (ce qui est vrai), n’oublions pas que l’argent métal n’a jamais franchi la barre des 50 $ alors qu’il s’était approché de ce niveau il y a plus de 30 ans. De son côté, le prix de l’or est bien supérieur à son pic des années 80 (873 $). Nous pensons donc qu’un retour vers la zone de 50 $ est un objectif très réaliste pour l’argent. Et il ne devra pas nécessairement attendre de nombreuses années pour se matérialiser.

L’or à 4.000-8.000 $

Les 2 marchés haussiers majeurs de l’or ont eu lieu en 1976-1980, lorsque sa valeur fut multipliée par 8,5 alors que nous sortions de la pire récession d’après-guerre et qu’une inflation galopante accompagnait le retour de la croissance. Et en 2001-2011, sa valeur fut multipliée par 7,5 alors que la bulle du Nasdaq et immobilière explosait, que nous connaissions le 11 septembre, la crise financière de 2008 et les politiques monétaires ultra accommodantes des banques centrales.

Cette fois, nous faisons face à une crise, aux stimulations fiscales et monétaires les plus massives de l’histoire de l’humanité, et à une FED qui nous a dit qu’elle n’a nullement l’intention d’appuyer sur la pédale de frein lorsque la situation économique s’améliorera, même si l’inflation commence à se manifester.

De ce fait, nous ne voyons aucune raison de croire que ce marché haussier ne pourrait pas être aussi important que celui de ces périodes qui ont permis au cours de l’or d’être multiplié par 8 sur une période moyenne de 7 ans. Si on applique ce calcul au plus bas de 1.046 $ enregistré en 2015, on obtient plus de 8.000 $ d’ici 2 à 3 ans. Même si cela semble agressif, un mouvement similaire à celui que nous avons connu entre 2009 et 2011 donnent tout de même un prix de l’or proche de 4.000 $. À plus court terme, le nouveau record historique de l’or suggère une hausse qui se poursuit vers la zone des 2.400 $ (sur base de la ligne de tendance tracée par les plus hauts de 1980 et 2011).

L’argent pourrait dépasser les 100 $

Il arrive souvent que nous traversions des périodes durant lesquelles on ne trouve pas d’information pertinente sur les graphiques quotidiens. Dans ce cas, il faut se tourner vers les graphiques hebdomadaires pour trouver les bons messages. C’est moins fréquent, mais il arrive également que même les graphiques hebdomadaires ne disent pas grand-chose. Nous nous tournons alors vers les graphiques mensuels. C’est actuellement le cas pour le ratio or/argent.

Notre objectif minimum est défini par un mouvement vers la ligne de support horizontal et la moyenne mobile à 200 mois, qui se trouve entre 64 et 66. Il est également intéressant de noter que lorsque l’argent a enregistré ses pics de 1980 et 2011, ce ratio chuta jusqu’à respectivement 14 et 30. Si nous extrapolons en pensant que, cette fois, le ratio va tomber jusqu’à 35, cela devient intéressant…

Sur base de ratio or/argent de 35, l’argent à 50 $ valorise l’or à 1.750 $. Cependant, nous estimons que l’or pourra atteindre jusqu’à 4.000 $ durant ce cycle (environ les 24 mois à venir). Cela signifie-t-il que la 3e fois sera la bonne ? Que non seulement l’argent métal va tester les 50 $, mais franchir cette barre ? Dans ce cas, la combinaison ratio or/argent à 35 et l’or à 4.000 dollars signifie que l’argent s’échangerait à plus de 100 $ l’once. »