« Je n’ai aucun doute que la PPT est derrière la hausse des marchés » (Asher Edelman)

0
1573
Agence tous risques

Vous ne connaissez peut-être pas Asher Edelman. Il s’agit d’un investisseur rapace légendaire, qui a inspiré le personnage de fiction Gordon Gekko du film Wall Street. Durant sa dernière apparition sur le plateau de CNBC, il a provoqué un petit malaise alors qu’il affirmait que la hausse des marchés était sans aucun doute le fait de la célèbre PPT, la Plunge Protection Team.

La Plunge Protection Team, c’est quoi ?

Vous ne savez peut-être pas non plus ce qu’est la Plunge Protection Team (PPT), le petit surnom donné au « Working Group on Financial Markets ». Pour faire bref, il s’agit de l’Agence tous risques des marchés financiers, qui vole à la rescousse en cas de soubresauts lorsque de méchants traders font baisser les marchés sans raison.

Officiellement, il s’agit d’une équipe qui rassemble le Trésor, la FED, la SEC et la CFTC. Leur objectif est de maintenir la « stabilité » financière. Dans les faits, d’intervenir lorsque jugé nécessaire afin d’éviter, autant que faire se peut, que les choses dégénèrent. Son mode de fonctionnement est totalement opaque. Il se chuchote que la PPT (l’équipe anti-plongeon, surnom créé en 1997 par le Washington Post afin de mieux refléter la perception que l’on a du mandat de cette entité) a pour unique but d’empêcher les krachs boursiers. Elle fut d’ailleurs créée au lendemain du krach de 1987.

Edelman est convaincu que la PPT orchestre la hausse actuelle

Edelman, qui était invité dans l’émission « Smart Money » de CNBC, n’y est pas allé par quatre chemins : selon lui, la PPT est la seule chose derrière la hausse actuelle des marchés, il suspecte même qu’elle est intervenue récemment afin de maintenir la Bourse à des niveaux record.

C’est pourquoi il préfère se tenir éloigné des marchés, vu qu’il ignore quand la PPT fera un pas en arrière. Comme le note Zero Hedge dans cet article, peu d’analystes sont en mesure d’expliquer la résilience actuelle des marchés, à des niveaux records malgré la faiblesse des données macros et l’intensification des tensions géopolitiques. Les indices principaux ont poursuivi leur progression durant quatre sessions d’affilée après la grosse baisse engendrée par le limogeage du patron du FBI, et ce malgré l’attaque terroriste de Manchester, les pires sondages économiques depuis février 2016 et des volumes étonnamment bas.

Selon Edelman, l’un des signes de l’intervention de la PPT est lorsqu’on assiste à la hausse en fin de session de titres mineurs et peu liquides. En 2015, une ancienne « de la maison », Pippa Malmgren, avait dénoncé l’interventionnisme zélé de la PPT en affirmant que les « gouvernements contrôlent les marchés, qu’il n’y a plus de découverte du prix ».