La « révolution financière » de Trump

0
282

Actuellement, la dette américaine a atteint la somme colossale de 19,8 trillions de dollars. Elle va continuer d’augmenter sous la présidence de Trump, vu ses intentions de baisser les impôts et d’investir dans les infrastructures.

Les baisses d’impôts proposées augmenteront la dette américaine de 7 trillions dans les 10 ans à venir (en prenant en compte les intérêts courus et les effets macro-économiques), de 20 trillions dans les 2 décennies à venir, d’après Forbes. Le président élu n’a pas détaillé comment il compte financer ces baisses d’impôts.

Le protectionnisme, un jeu sans gagnant

Le président élu Trump a des plans radicaux : il souhaite enterrer des accords commerciaux établis de longue date, comme l’accord de libre-échange nord-américain (ALENA), augmenter les droits de douane sur les importations chinoises, etc.

Cependant, dans un contexte économique toujours plus mondialisé, chaque action que mettra en place le président Trump provoquera une réaction aussi forte dans une économie déjà hautement endettée qui patine déjà en raison d’une croissance anémique. Cette guerre commerciale planétaire a peu de chances de bénéficier aux États-Unis ou à l’économie mondiale.

protectionnisme-impact-usa

Il n’est pas certain que les consommateurs américains apprécient de devoir payer plus cher les biens importés qu’ils achètent. Après tout, les délocalisations ont donné un fameux coup de pouce aux entreprises américaines, leur permettant de baisser leurs coûts de production (par exemple, un iPhone plus cher risque de réduire sa demande, aussi bien domestique qu’internationale).

Les investisseurs ont profité de l’argent bon marché pour acheter des actions et de l’immobilier, alors qu’il était censé alimenter l’économie réelle. Le désastre économique de Trump est une catastrophe inéluctable.

Je vous rappelle que rien n’a changé dans l’économie américaine depuis le marché haussier engendré par l’élection de Trump.

Le futur président Trump a critiqué Janet Yellen alors que celle-ci comprend que l’économie ne peut encaisser des taux beaucoup plus élevés. Elle s’effondrera si les taux augmentent, comme on a pu le voir durant ces dernières années. Les taux planchers perdureront malgré les attentes des experts, qui se prononcent en faveur d’une hausse importante du taux directeur. Lorsque Trump prendra ses fonctions, il aura besoin de l’assistance de la FED. Même s’il doit encore le comprendre !

Les entreprises n’ont pas énormément investi dans des projets. Elles ont plutôt racheté leurs titres. Lorsqu’elles embauchent, c’est principalement à temps partiel. À mon avis, rien ne justifie la hausse de la bourse et de l’immobilier, qui sont pour moi des bombes à retardement. (…)

Sans connaître les détails des politiques proposées, les marchés ont bien trop anticipé en se dotant d’un filet de sécurité très mince. Il est donc prudent d’être prêt à acheter de l’or, en quantité importante et pour le long terme. (…) »

Article de Chris Vermeulen, publié le 15 décembre 2016 sur SafeHaven.com

Laisser un commentaire

Please enter your comment!
Please enter your name here