L’argent métal reste sous-évalué, malgré sa hausse violente

0
5139
pièces d'argent

L’or et l’argent sont repartis à la hausse après une petite correction. On connaît enfin l’ampleur des dégâts économiques du second trimestre. En France, le PIB s’est contracté de 13,8 %, du jamais vu. En Allemagne, la contraction fut de 11,7% par rapport au T2 2019, d’un peu plus de 10 % par rapport au précédent. Aux États-Unis, la chute fut de 9,5 % par rapport au T1 (les 32,9 % annoncés un peu partout sont des chiffres annualisés). Ceci, ainsi que le pessimisme de la FED sur fond d’étiolement de la confiance des ménages et de la mollesse de la reprise ont probablement permis aux métaux précieux de reprendre leur marche en avant.

Les déclarations de Trump, d’abord concernant la possibilité qu’il rejette les résultats de l’élection présidentielle de novembre, puis l’éventualité de reporter sa date sur fond de crainte de fraude électorale, n’ont pas vraiment joué en faveur des marchés. Cela dit, nous allons aujourd’hui nous focaliser sur l’argent métal. Malgré sa grande forme, il reste loin de l’or et de son record historique, comme expliqué dans cet article de MarketWatch :

L’argent reste-t-il une bonne affaire ?

Les investisseurs sont focalisés sur l’or, qui vient de battre son record historique. Mais l’argent s’est apprécié de presque 25 % durant le mois de juillet. Il s’agit de sa seconde plus forte hausse mensuelle de l’histoire. Malgré cela, il reste sous-évalué par rapport au métal jaune.

« On qualifie souvent l’argent d’or du pauvre, vu que certains facteurs qui engendrent la hausse du prix de l’or ont les mêmes effets sur le cours de l’argent, a déclaré Ed Moy, stratégiste en chef du courtier Valaurum. Ce sont clairement les craintes concernant l’inflation, en raison des stimulations monétaires et fiscales sans précédent de par le monde, qui font grimper le cours de l’or actuellement. Ainsi que la recherche de la sécurité en raison des incertitudes concernant la longueur et la sévérité de la récession. »

« L’argent est moins cher que l’or, tout en étant plus volatil », a-t-il expliqué. Il a longtemps été à la traîne par rapport à l’or. Le ratio or/argent reste historiquement élevé. Cela signifie que soit l’or est surévalué, soit l’argent est sous-évalué.

Si le métal gris est en effet sous-évalué, « cela signifie qu’il y a beaucoup d’argent à gagner », a déclaré Moy, qui fut directeur de la US Mint entre 2006 et 2011.

Le 27 juillet, les contrats à terme sur l’argent ont clôturé à 24,501 $, soit un niveau qui n’avait plus été atteint pour le contrat le plus actif depuis août 2013. Le 30 juillet, le cours a été jusqu’à afficher une hausse de 25 % sur le mois. Cela dit, on reste très loin du record d’avril 2011, à 48,599 $. À titre de comparaison, les contrats à terme sur l’or ont atteint leur record le 29 juillet à 1.953,4 dollars. Ce qui correspond à une hausse mensuelle d’environ 8,5 %.

L’or à des niveaux records, l’argent à mi-chemin

« L’argent n’est même pas à la moitié de son record historique », a déclaré Ryan Giannotto, directeur de la recherche de l’émetteur d’ETF GraniteShares. Il est peu probable que l’argent double de prix dans un futur proche, mais il serait également « peu judicieux d’écarter totalement les scénarios extrêmes ».

Actuellement, il faut environ 80 onces d’argent pour acheter une once d’or. Même si le ratio or/argent a baissé significativement durant ces derniers mois, on reste bien au-dessus de la moyenne historique. Selon Moy, un ratio de 60 représente la normale.

Ross Norman, de Metals Daily, relève que le ratio a atteint un record historique de 128 le 18 mars. « Il fut clair pendant un bon moment que l’argent était excessivement bon marché par rapport à l’or », a-t-il déclaré. Le ratio reste élevé, « ce qui suggère que l’argent métal s’apprête à s’apprécier encore plus ».

Il précise que l’or « attend souvent l’argent pour valider sa hausse. Lorsque l’écart devient trop important, comme ce fut le cas récemment, l’or fait alors une pause ». Vu que le métal jaune est à des niveaux historiques, il est largement « affranchi des niveaux techniques de résistance ».

Pour ceux qui souhaitent s’exposer à l’argent, les contrats à terme sont idéaux « pour les spéculateurs expérimentés qui savent comment naviguer dans cet environnement complexe », selon Moy.

Pièces d’argent ou ETF pour les particuliers

Pour la plupart des particuliers, les pièces d’argent des monnaies officielles représentent une option attractive pour investir. En effet, les gouvernements garantissent la pureté, le poids et le contenu de chaque pièce. Un porte-parole de la US Mint a déclaré que la Monnaie a livré 604.000 onces d’argent supplémentaires durant le premier semestre par rapport aux 6 premiers mois de l’année 2019. Il y a aussi les ETF.

Cela dit, il faut faire attention aux primes qui sont demandées sur le cours spot, prévient Giannotto. (…) L’argent peut s’échanger « de façon idiosyncrasique, et parfois violemment ». Ceux qui souhaitent faire leurs premiers pas sur ce marché devraient considérer « d’équilibrer leur portefeuille avec d’autres métaux précieux moins volatiles tels que l’or ou le platine », a déclaré Giannotto.