Les 7 piliers de l’or

0
2196
lingotins d'or de 50 grammes, 20 grammes, etc.

Il est important de posséder de l’or, ainsi que des actions minières spécialisées dans ce métal. Voici les 7 raisons qui soutiennent cette déclaration, ce que j’appelle les 7 piliers de l’or. Chaque pilier renforce la raison de posséder du métal jaune.

Certains piliers s’entremêlent. En fait, il est juste de dire que les raisons de posséder de l’or sont fortement interconnectées, se justifient les unes les autres. Mais il est possible de les scinder en 7 grandes idées. Les voici.

1er pilier : le coût du pétrole augmente

Vous l’avez probablement remarqué en faisant le plein durant ces 9 derniers mois. De 2015 à la fin 2017, nous avons profité d’un répit de 3 ans suite à la période du pétrole à 100 $. Mais désormais, l’or noir a décidé de faire son retour.

D’environ 40 $ le baril il y a seulement 6 mois, nous sommes désormais dans les 70 $ tandis que les prévisions annoncent des prix en hausse. Bien sûr, pétrole = énergie, ce qui signifie des prix plus élevés pour tout ce que nous consommons.

Une énergie plus chère pèse lourdement sur l’inflation. Cela coûte plus cher pour vous déplacer en voiture, mais cela augmente aussi les frais de production des fermiers, des sociétés de transport, des entreprises qui doivent se fournir en de nombreux produits. (…)

L’augmentation du prix de l’énergie débouche sur l’inflation que nous avons connue vers le milieu des années 2000. Les coûts de l’énergie avaient cependant pu être compensés en important de la déflation via l’achat de biens bon marché à l’étranger. Mais ce truc ne pourra plus être surexploité.

Les Américains n’ont plus connu une inflation spectaculaire en raison de la hausse des prix de l’énergie depuis environ 2 générations, soit la fin des années 70 et le début des années 80. Mais lorsque cela aura lieu, cela affaiblira substantiellement le pouvoir d’achat du dollar. Cela sera positif pour le cours de l’or.

2e pilier : les taux grimpent

D’après le Congressional Budget Office (CBO), le service de la dette est l’un des postes du budget américain qui croît le plus rapidement. En fait, d’ici 2028, le budget fédéral consacrera plus de ressources au service de la dette (environ un trillion par an) qu’à la Défense.

L’augmentation des taux pèsera sur tous les autres postes de dépenses, de la défense au contrôle aérien en passant par les parcs nationaux. Il n’y aura pas suffisamment d’argent dans le budget. La seule solution consiste à réduire les dépenses (bonne chance) ou à ouvrir davantage les vannes du crédit.

Le dollar sera probablement un instrument utilisé pour tenter de masquer le problème. De nouveau, cela réduira le pouvoir d’achat du billet vert et fera grimper le cours de l’or.

3e pilier : le pétroyuan

La Chine a lancé ses contrats sur le pétrole libellés en yuans. Voici ce qu’il en est.

La Chine fait de gros efforts pour abandonner le dollar dans le cadre de ses achats de pétrole. Elle souhaite utiliser sa propre devise lorsque c’est possible. Actuellement, les contrats chinois sont à « longue échéance », ce qui signifie qu’ils expirent en septembre 2018. Les Chinois y vont lentement mais sûrement, ce qui n’est pas surprenant.

Le but ultime de la Chine de convaincre l’Arabie saoudite, l’un de ses 3 grands fournisseurs, d’accepter le yuan en guise de paiement pour son pétrole. Donc d’abandonner le pétrodollar, en vigueur depuis 45 ans.

Si celui-ci devait être concurrencé, cela signifie de nouvelles difficultés pour le pouvoir d’achat du billet vert.

4e pilier : les guerres des devises

Nous sommes déjà engagés dans des guerres de devises. Ce type de concurrence gravite autour de la compréhension très réaliste que des nations disposant d’armes nucléaires ne peuvent s’engager dans des guerres conventionnelles. En revanche, il existe d’autres terrains sur lesquels porter le conflit, comme les cyberguerres ou les attaques monétaires.

Cette idée n’est pas neuve. La Russie et la Chine, parmi d’autres pays, ont commencé à accumuler de grandes quantités d’or depuis le début de la décennie. La Russie, en particulier, est très transparente à propos de ses stocks de métal jaune. Moscou n’a pas fait de mystères à ce propos, en affirmant que ses réserves d’or sont un mécanisme de défense face à l’hégémonie du dollar. (…)

Si des alternatives apparaissent, il est difficile de concevoir comment la situation de la devise américaine pourrait s’améliorer. Autrement dit, les beaux jours du dollar sont derrière lui. Même s’il ne devait perdre qu’une partie de son influence en tant que monnaie de réserve, cela devrait déboucher sur une baisse de sa valeur et sur une appréciation du prix de l’or.

5e pilier : droits de douane, sanctions et guerres commerciales potentielles

Avec la mondialisation, il est clair que tout est imbriqué. Si les Américains augmentent les droits de douane sur l’acier, la Chine les augmente sur le soja. Si vous interdisez les exportations de produits de haute technologie vers la Chine, celle-ci pourrait interdire les exportations de terres rares vers les États-Unis. L’ère de la suprématie du dollar se dirige rapidement vers sa fin. Nous ne sommes plus dans une période unipolaire de règne suprême des États-Unis, qui a démarré après la fin de la guerre froide. (…) Après l’émergence des États-Unis à partir de 1945, c’est au tour d’autres nations de s’élever. (…)

Le président Trump est en train de mettre en place des droits de douane, des taxes et des sanctions afin de redistribuer les cartes du commerce. Mais les échanges internationaux ont évolué depuis ces 4 dernières décennies. Trump pourrait réussir ou échouer dans sa tentative de repositionner l’économie américaine, de « restaurer la grandeur de l’Amérique ». Mais si ce pays s’engage dans une guerre commerciale, vous avez intérêt à posséder de l’or.

6e pilier : les guerres

Nous vivons dans une période de risques géopolitiques élevés, susceptible de déboucher sur un véritable conflit armé. Les guerres coûtent beaucoup « d’argent métal », comme l’a noté Sun Tzu. La mer Baltique, la mer Noire, le golfe Persique, la mer de Chine méridionale, la Corée, et bien d’autres encore… vous avez probablement entendu parler du concept de nouvelle guerre froide. Dans le Pacifique, la Chine aurait déjà pris le contrôle de la mer de Chine orientale. (…)

Nous vivons dans un monde de tensions élevées, la situation pourrait déraper. Même une rumeur de guerre fera grimper le cours de l’or. (…)

7e pilier : le pic de l’or

Dans un environnement favorisant la demande d’or pour toute une série de raisons, il y aura moins de métal disponible pour la satisfaire. Il ne s’agit pas seulement d’un manque de découverte de nouveaux filons. Il y a également un déficit d’investissements sur le terrain de la prospection. (…)

Nous y sommes, proche du pic de la production d’or, à moins qu’une révolution technologique ne change la donne, ce qui n’est pas d’actualité en ce moment. (…) Il est tout à fait juste de dire que la production d’or est en train d’atteindre son potentiel maximum, et qu’elle va décliner dans les années à venir. Cela sera favorable au cours de l’or.

Conclusion

Voici les 7 raisons qui expliquent pourquoi le cours de l’or devrait grimper, ce dont profiteront les investisseurs ainsi que les sociétés minières qui le produisent. L’or attend un catalyseur pour démarrer un mouvement haussier.