Chers lecteurs,

La situation économique de la France se dégrade mois après mois et je suis prêt à parier un lingot que l’État lorgne de plus en plus sur l’énorme magot que constitue l’épargne des Français.

D’abord je vous rappelle quelques chiffres pour bien vous rendre compte de la situation catastrophique de notre pays. (Sources INSEE)

Même si on nous dit que l’inflation baisse et qu’elle est passée à 4.5 % en octobre, les prix continuent d’augmenter.

De janvier 2021 à octobre 2023, les prix ont progressé de 15%.

C’est le sucre qui remporte la palme avec 37.6% d’augmentation et bien sûr les carburants avec 31.5%.

Ne croyez pas ceux qui vous disent que les prix vont baisser.

L’inflation va évidemment rester élevée et les prix ne reviendront jamais à leur niveau d’avant 2020.

Autre chiffre : la dette publique.

3047 milliards d’euros au 2ème trimestre 2023 !

Du 1er trimestre 2020 au 2ème trimestre 2023, les dépenses de l’État ont augmenté de 672 milliards alors que le PIB (richesse produite par le pays) n’a augmenté que de 286 milliards.

Une entreprise privée aurait très vite mis la clé sous la porte avec un tel ratio.

La France est dans une situation ou l’État investit pour…rien.

La récession s’installe, le chômage repart à la hausse et on subit chaque jour le délabrement de notre service public.

Ce n’est pas terminé.

La législation comptable de la dette publique française n’intègre pas toutes les dépenses de l’État et notamment ses garanties sur les dettes d’EDF (65 milliards), de la SNCF (25 milliards) et de la Sécurité Sociale (8 milliards) par exemple.

Ses garanties sur les comptes livrets, sur les retraites des fonctionnaires… (Je vous laisse le soin de vous renseigner sur le sujet)

Bref, les spécialistes estiment ces autres dépenses à 3 500 milliards d’euros.

Donc, la dette totale de l’État atteindrait environ 6 500 milliards d’euros.

C’est près de 460% des recettes publiques !

C’est environ 50 milliards rien que pour payer les intérêts en 2022 !

Le gouvernement dépense beaucoup d’argent (le fameux « quoiqu’il en coûte ») et ça ne génère ni richesse, ni croissance.

A un moment, il va falloir trouver du cash car la Banque Centrale Européenne est fatiguée de faire fonctionner la planche à billets pour couvrir la dette française.

On est déjà les champions du monde des prélèvements obligatoires donc je vois mal un gouvernement les augmenter à nouveau.

En revanche, il y a votre épargne financière.

La France se classe au 8ème rang des pays européens en termes de taux d’épargne, avec un taux de 12,8%.

Le total des actifs financiers épargnés par les Français est estimé à 6 250 milliards d’euros.

Un jour ou l’autre, un gouvernement sortira du chapeau un prélèvement forfaitaire sur votre épargne sous prétexte de réparer les erreurs de ses prédécesseurs.

C’est pourquoi, il est judicieux de diversifier votre épargne et acquérir des valeurs refuges comme l’or et l’argent.

Explorer les options d’investissement dans une valeur refuge

Si vous avez aimé le contenu de cet article, n’hésitez pas à le partager et à nous donner votre point de vue dans les commentaires ci-dessous.

Editorial
Auteur – Le blog Or Argent

Les propos et opinions exprimés dans cet article n’engagent que l’auteur de Or Argent et ne doivent pas être considérés comme des conseils en investissement. Effectuez vos propres recherches avant toute décision d’investissement.

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Veuillez entrer votre nom ici