Coup d’état à la portugaise : la dictature européiste démasquée

Coup d’état à la portugaise : la dictature européiste démasquée

13
portugal et europe

On pensait avoir tout vu avec la farce des deux dernières élections grecques. Le Portugal vient de placer la barre encore plus haut après que son président ait bloqué la formation d’un gouvernement par une majorité parlementaire anti austérité et eurosceptique. Article d’Ambrose Evans-Pritchard du Telegraph :

« Le Portugal traverse le Rubicon alors que la gauche anti euro est bannie du pouvoir

Le Portugal vient d’entrer dans des eaux politiques dangereuses. Pour la première fois depuis la création de l’Union monétaire européenne, un État membre a pris la décision explicite de bloquer l’accession au pouvoir de partis eurosceptiques au nom de l’intérêt national.

Anibal Cavaco Silva, le président constitutionnel du Portugal, a refusé la nomination d’un gouvernement de coalition de gauche même si celui-ci a obtenu la majorité absolue au Parlement portugais et a obtenu le mandat de mettre un terme au régime d’austérité imposé par la troïka.

Il a estimé qu’il était trop risqué de laisser le Bloc de Gauche ou les Communistes se rapprocher du pouvoir en insistant sur le fait que les conservateurs doivent se rassembler en tant que minorité afin de satisfaire Bruxelles et apaiser les marchés financiers étrangers.

La démocratie doit passer au second plan, derrière les premières priorités que sont les règles de l’euro et l’adhésion à la zone.

« En 40 ans de démocratie aucun gouvernement du Portugal ne fut dirigé grâce au soutien de forces antieuropéennes soit des forces qui ont fait campagne pour abroger le traité de Lisbonne, le pacte fiscal, le pacte de croissance et de stabilité ainsi que pour démanteler l’Union monétaire et sortir le Portugal de l’euro, en plus de vouloir dissoudre l’OTAN » a déclaré M. Cavaco Silva.

« C’est le pire moment pour un changement radical des fondations de notre démocratie. Après avoir supporté un programme onéreux d’assistance financière qui a entraîné de lourds sacrifices, il est de mon devoir, dans les limites de mes pouvoirs constitutionnels, de faire tout ce qui est possible pour éviter d’envoyer de faux signaux aux institutions financières, aux investisseurs et aux marchés. » (…)

Le leader des socialistes, Antonio Costa a réagi violemment, qualifiant la décision du président de « grave erreur » qui menace de plonger le pays dans une tempête politique.

« Il est inacceptable d’usurper les pouvoirs exclusifs du parlement. Les Socialistes n’accepteront pas de recevoir de leçons du professeur Cavaco Silva sur la défense de la démocratie » a-t-il déclaré. (…)

Il ne pourra y avoir de nouvelles élections avant la seconde moitié de l’année prochaine d’après la constitution portugaise, le pays risque donc un an de paralysie politique. (…)

La dette publique du Portugal est de 127 % du PIB ou une dette globale de 370 % soit pire que celle de la Grèce. (…) »

Le discours du président portugais est historique : pour la première fois, un homme politique européen d’envergure reconnaît clairement :

  1. Que le « vote démocratique » n’est valable que pour certains partis (après le cordon sanitaire des partis catalogués dans l’extrême-droite voilà que les partis anti austérité et/ou anti euro sont également relégués dans les rangs des parias) ;
  2. Que l’Europe prime sur la démocratie ;
  3. Que les marchés priment sur la démocratie.

Nous laisserons le mot de la fin de nouveau à Ambrose Evans-Richards :

« Les socialistes européens font face à un dilemme. Ils se réveillent enfin à la vérité désagréable que l’union monétaire est une entreprise autoritaire de droite qui s’est débarrassée de sa laisse démocratique alors que toute tentative d’agir contre ce fait risque de les barrer du pouvoir. Bruxelles a vraiment engendré un monstre. »

  • rien

    De droite ??? Socialo-capitalo-communiste, oui autoritaire de gauche !!! Quel culot ! l’Europe c’est l’URSS sous le sabot des Rothschild ! Un jour, ça va péter !!!
    http://labrebisgalleuse.blogspot.fr/2015/10/le-vice.html

    • Tekituveux Glarvatule

      Révisez vos classiques Monsieur …

      L’idéologie de droite historique, c’est l’ultra libéralisme, le tout vendu aux banques etc etc, la mainmise des patrons sur les citoyens, le retour à une forme d’esclavage des plus odieuses, la déréglementation de tous les droits sociaux, les acquis etc etc.C’est la vente de tout le patrimoine d’un pays au privé.

      C’est exactement ce que fait la dictature européenne et vous, vous osez appeler ça des communistes ou des socialistes ? Où avez vous vu dans les écrits de Jean Jaurès par exemple qu’il faille mettre les salariés en esclavage? Où avez vous vu dans les origines mêmes de l’idéologie de départ communiste qu’il fallait ouvrir sans contrôle les marchés et livrer l’économie aux banques privées? Et j’en passe et des meilleures …
      Vous êtes aveugle parce que vous pensez qu’il suffit d’avoir l’étiquette « communiste » ou socialiste » pour l’être vraiment. !
      En France, les socialistes, comme les communistes (ceux qui se font appeler tels) ainsi que bien d’autres (FDG, Républicains, modem, FN, les verts et consorts) sont tous des européistes convaincus, des libéraux qui se cachent derrière de fausses appellations. Il y a plus de 30 ans par exemple qu’en France le parti socialiste est ouvertement un parti de DROITE (eh oui) libérale. On a jamais autant privatisé que sous les mandats de ceux qui se faisaient passer pour des socialistes et d’ailleurs, les patrons applaudissnt à deux mains, ça ne trompe pas !!!
      Quant au FN par exemple, c’est exactement la copie conforme ou presque d’un Syriza en Grèce et si par malheur ils arrivaient au pouvoir chez nous, ils se coucheraient comme des m***** devant les banquiers européens !
      Il n’y a que 3 partis qui prônent clairement et sans ambiguité de quitter cette dictature européenne.
      Grattez et vous les trouverez, je ne veux pas ici faire de prosélytisme pour l’un ou l’autre mais je voterai pour eux, même s’ils sont boycottés par les médias et ne feront sans doute pas de gros scores …
      Mais s’il vous plait, arrêtez de croire que c’est une idéologie de gauche qui gouverne en Europe, car vous vous trompez lourdement…
      …A moins que vous ne soyez d’extrême droite et dans ce cas, je comprends mieux votre diatribe puisque c’est une vieille lanterne réac que d’affirmer ce genre de chose sans même un argument valable.

      • rien

        La Droite, c’est le méchant, et la cochonnerie de gauche, le bon, sûrement ! Selon vos critères, je suis d’extrême-droite, et suis d’ailleurs en effet beaucoup plus à droite que le FN car plus que pétainiste. La conversation entre nous ne présente aucun intérêt. J’imagine que la main-mise juive et FM sur les affaires ne vous dérange pas trop. Allez voter pour le fat énarque Asselineau, ou le Franc-Mac Merluchon..;

        • kzwix

          Attendez, « rien »… On ne dit pas que la « Droite », c’est le « Méchant », hein. On dit que la droite, c’est la défense à tout prix de la propriété privée, et de la liberté individuelle, même si ça doit mener à la mainmise de quelques-uns sur l’ensemble des richesses, un peu comme au Monopoly. Et c’est exactement ce que l’Europe promeut, via sa politique d’ouverture des frontières, puisqu’elle vise à saper les moyens des états-nations, à détruire les modèles redistributifs et « sociaux » (comme ce qu’on a en France), pour s’aligner sur les pays les moins-disants en la matière. C’est ultra-libéral, et, en économie, c’est de la Droite, ne vous en déplaise.

          Après, non, ils n’ont rien de Nationalistes, si c’est ce que vous entendez par « Droite ». Ils se foutent des pays, parce qu’un pays, pour eux, c’est une entité capable de s’opposer à leur enrichissement personnel, et donc, si ils transforment les pays en jolis jouets inoffensifs, ils n’ont plus rien contre eux. J’en veux pour preuve le TAFTA et les autres traités négociés en secret, loin du peuple, et visant à organiser la dictature de la finance et des entreprises (jusqu’à pouvoir infliger des amendes à des gouvernements si ils prennent des mesures jugées « nuisibles » aux profits des entreprises).

          Maintenant, si vous êtes Nationaliste, je suppose que ce n’est pas que pour le bonheur d’embrasser un drapeau, ou pour la vibrante sensation que procure l’écoute de la Marseillaise, non ? J’imagine que, par cet engagement, vous souhaitez défendre une souveraineté du Peuple Français, sur son territoire. Vous assurer que les décisions « chez nous » soient prises par nous, les Français (cocoricoo !), et pas par des étrangers à Bruxelles… J’ai bon ?

          Parce que, si oui, vous devriez vous intéresser un peu plus à ce que prône la gauche, dernièrement. Je parle pas du PS, qui n’est PAS de gauche, ou du PCF, qui est tellement obnubilé par le fait de rester dans l’UE qu’il oublie la nécessité de démocratie et de souveraineté populaire… Non, je parle des autres partis du Front de Gauche, comme le Parti de Gauche, ou Ensemble, par exemple.

          Si vous regardez, vous devriez vous appercevoir qu’ils défendent l’idée, soit d’une modification des institutions européennes, pour que nous récupérions une souveraineté populaire (bon, à l’échelle Européenne, au lieu de Française, mais ça resterait un « chez nous », même si un peu plus vaste), ou, le cas échéant, une sortie de l’UE pour récupérer ladite souveraineté. Et c’est bien le plus probable, puisqu’on a vu que l’UE refusait toute souveraineté populaire…

          En bref, je pense que, au moins sur ce point de la souveraineté, la Gauche (la vraie) est plus proche des nationalistes que ne le sont le PS ou LR…

          • rien

            Votre gauche maçonnique et mondialiste à la Merluchon me répugne, monsieur, et me donne des hauts-le-coeur ! je ne suis pas de droite, mais d’extrême-droite selon vos critères, et je suis une dame, ne vous en déplaise…Cela m’amuse, un gauchiste qui s’intéresse au marché de l’or !

          • kzwix

            Désolé, Ma Dame, vous aviez dit « un nazi », pas « une nazie », d’où ma méprise.

            Et je persiste à penser que le seul fait de naitre derrière une ligne arbitrairement tracée sur le sol, ou sur le papier d’une carte, ne rend pas un humain fondamentalement différent de ceux vivant « du bon côté », et qu’on ne devrait donc pas faire de distinction sur cette base.

            Après, je ne nie pas que les différences culturelles, ou les aspirations personnelles, venant de l’éducation et du vécu, puissent être incompatibles, mais… il s’agit, là, non pas de l’identité de la personne, mais de ce qu’elle souhaite, ce pour quoi elle milite, ce qu’elle réclame.

            Pour ma part, je ne vois aucun problème à accueillir en France (dans les limites des ressources disponibles, bien évidemment) celles et ceux qui acceptent nos principes de liberté, d’égalité, et de fraternité, et sont prêts à contribuer de manière productive à la société Française.

            Sinon, sur le fond… nieriez-vous que le PS et les autres principaux partis « modérés » ont imposé, depuis des années, une politique voulue par l’Union Européenne (et les Etats-Unis), d’ouverture des frontières, de dérégulation, de destruction de l’Etat-Providence… et ce, tout en prétendant agir de la sorte « pour sauver le modèle social Français » ?

            Vous remarquerez que je n’ai pas particulièrement dit que la « droite », c’étaient des « méchants ». J’ai dit que la « droite » n’aimait pas partager, et je pense que c’est assez facile à vérifier. Les gouvernements de gauche (pas le PS, ils ne sont pas de gauche) prônent la mise en place d’impôts prenant aux riches pour redonner aux pauvres, gommer un peu les inégalités, etc. Ils prônent aussi une forte régulation publique, pour éviter les abus commis par les forts sur les faibles (souvent, les riches et/ou les patrons, par rapport aux pauvres, chômeurs, ou employés précaires, etc.)

            Les gouvernements de droite prônent l’individualisme, le contrat primant sur la loi, etc. Je conçois l’attrait pour la liberté individuelle (dont je suis un farouche défenseur, dès lors qu’elle ne nuit pas particulièrement à autrui), mais vous ne pouvez nier les effets que ces politiques ont: Comme au Monopoly, au final, tout termine entre les mains de quelques-uns, et les autres font faillite. Vous pouvez estimer qu’il s’agit là de « l’ordre naturel » des choses, que l’humain cherche toujours à posséder, que l’ambition est un moteur du progrès, etc., et je ne vous jetterai pas la pierre.

            Après, non, je répondais surtout par rapport au coup d’état mentionné dans l’article (je ne sais plus comment je suis arrivé sur ce site, mais je ne spécule pas sur les matières premières, ou sur autre chose, d’ailleurs – je n’ai rien contre la bourse, tant qu’elle représente l’économie réelle. Par contre, je suis totalement opposé aux mesures commes les ventes à découvert, les effets de levier, et autres outils de spéculation. J’estime qu’on ne devrait pouvoir acheter ou vendre que des produits « réels », qui financent réellement l’économie, plutôt que ces produits formant une économie-casino.

            J’estime que nous devrions protéger nos frontières contre le dumping social, fiscal, et écologique, pratiqué par certains pays peu scrupuleux. Ces mesures sont-elles « maçonniques », ou visent-elles à protéger notre population et notre économie ?

            J’estime que c’est au peuple d’être souverain, et pas à quelques « représentants » (qui, bien souvent, représentent bien plus leur propre intérêt et celui de leurs amis et/ou relations, que les intérêts de leurs électeurs). C’est pourquoi je milite soit pour une démocratie directe, soit pour une république avec possibilité de révoquer les élus. Est-ce compatible avec la franc-maçonnerie et les « complots sionistes » ?

            (Ah, et pour information, le sionisme est plutôt à droite, très à droite, comme on peut le voir en Israël, en ce moment. Ca n’a pas grand chose à voir avec ce qui est prôné par les partis de Gauche – même si je suis sûr que d’autres mouvement d’extrème droite seront, eux aussi, totalement opposés au sionisme, comme, par exemple, le Hamas, ou le Hezbollah)

          • rien

             » Pour ma part, je ne vois aucun problème à accueillir en France (dans les
            limites des ressources disponibles, bien évidemment) celles et ceux qui
            acceptent nos principes de liberté, d’égalité, et de fraternité, et
            sont prêts à contribuer de manière productive à la société Française. »
            Ah bon ? Vos propos maçonniques sont mensongers et répugnants ! Vous êtes bien un gauchiste ! Travail, famille, patrie… et la RACE ! sont ma devise ! des gens comme vous me répugnent ! Je suis de droite nationale GOYE… Ne confondez pas droite goye et droite juive !!! Israël est un danger pour le monde, ainsi que les gauchistes comme vous, inféodés aux valeurs cosmopolites des Rothschild qui se rient de vous…Ciao !

            Emma

          • rien

            Arrêtez avec votre démonstration droite/gauche et votre charabia inutiles d’enjuivé et d’imbibé par l’esprit maçonnique. Muzz und Juden, RAUS !

          • rien

            Ah, vous en faites un beau gauchiste, vous ! Front de Gauche = merde maçonnique tenu par un ivrogne Franc-maçon prônant la répugnance du métissage et des peuples avilis et déracinés, un Attali rouge, un fils inconscient des Rothschild. Le Marxisme Juif : aux chiottes !

          • rien

            « Non, je parle des autres partis du Front de Gauche, comme le Parti de Gauche, ou Ensemble, par exemple. » la crapulerie gauchiste et juive qui rêve du grand soir et sans doute du retour du Messie ! Votre politique apatride est la même que celle de l’abomination talmudique !

      • rien

        Votre mépris et votre suffisance d’enjuivé et de maçonnisé, de gauchiste infatué de sa pseudo-science, gardez-les pour vous !

      • rien

        Je suis une femme, de vraie droite, c’est à dire bien plus que le FN, parti trop gauchiste à mon goût ! Bravo ! Vous optez sans doute pour le benêt Vaseline !

  • Pingback: Coup d’Etat à la portugaise : la dictature européiste démasquée | Olivier Demeulenaere – Regards sur l'économie()