Les développements étranges des demandes de livraisons d’or au COMEX (A LIRE)

Les développements étranges des demandes de livraisons d’or au COMEX (A LIRE)

1
lingot d'or

Article de Turd Ferguson, publié le 1er août 2016 sur TF Metals Report, mettant en exergue l’explosion des demandes de livraison d’or physique au COMEX depuis mai 2016, du jamais vu :

« Même si les « livraisons » d’or du COMEX ne sont rien d’autre qu’un simulacre, un carrouselde reçus et de bons de souscription qui changent de main, les dernières tendances sont révélatrices.

Elles semblent indiquer une demande extrême pour l’or sous toutes ses formes. Mais avant d’approfondir, plantons le décor pour être certains que nous parlons tous de la même chose.

Les mois de livraison et de non-livraison du COMEX

Durant toute l’année, le Comex gère les échanges de contrats à terme pour chaque mois calendrier. Cependant, chaque mois de l’année n’est pas traité de la même façon. 6 mois de l’année sont des « mois de livraison » : les contrats de ces mois sont ceux qui sont le plus concernés par les transactions à court terme, en termes d’intérêt et de volumes. Il s’agit des mois de février, avril, juin, août, octobre et décembre.

Les autres sont considérés comme des mois de « non-livraison», ils sont très rarement utilisés pour obtenir la livraison d’or physique (mais cela reste possible). Il s’agit donc des mois de janvier, mars, mais, juillet, septembre et novembre.

En jetant un bref coup d’œil au « tableau de la situation actuelle » du COMEX, on observe que les contrats d’août 2016 sont désormais en phase de « livraison ». Le prochain moins actif est celui de décembre 2016, voyez plutôt :

livraison-comex-2016

Et, comme vous pouvez le voir ci-dessous, environ 3/4 de l’intégralité des contrats ouverts du COMEX concerne l’échéance de décembre 2016 :

interet-ouvert-or-comex-2016

Ok ? Donc, lorsqu’un type de contrat à terme disparaît du tableau, comme ce fut le cas de celui d’août 2016 jeudi dernier, il entre dans sa phase de « livraison ». C’est à ce moment-là que le simulacre et la fraude des livraisons du COMEX entre en scène, souvent caractérisés par une simple réallocation de l’or papier entre les différentes banques qui y stockent de l’or. Nous avons évoqué ce sujet à de maintes occasions durant les 6 dernières années, nous n’allons donc pas revenir là-dessus. Nous nous bornerons à résumer en disant qu’il y a très peu de métal physique véritablement livré au COMEX. L’intégralité du processus est simplement en place afin de créer l’illusion de livraisons physiques, histoire de donner une once de légitimité au système de fixation des prix des dérivés papier de l’or des banques de lingots. Cela dit, ce qui se passe actuellement au COMEX est frappant. Cette tendance requiert toute votre attention et votre considération.

Les anomalies actuelles du COMEX

Commençons par observer à quoi ressemble une année classique de livraisons du COMEX. Vous trouverez ci-dessous un tableau affichant les livraisons totales par mois au COMEX pour 2015. Notez que les ovales bleus mettent en évidence les « mois de livraison », qui commencent avec décembre 2014, tandis que les rouges indiquent les mois de « non-livraison».

livraisons-comex-2015

Comprenez-vous comment cela marche ? En 2015, les 6 mois de livraison ont débouché sur la livraison d’or de 15.070 contrats or du COMEX, soit en moyenne 2.500 contrats par mois. Chaque contrat représente 100 onces « d’or ». Le COMEX affirme donc avoir livré 1.507.000 onces d’or durant ces 6 mois, soit seulement 47 tonnes. En 2015, les 6 mois de non-livraison ont débouché sur des livraisons de 1.148 contrats, soit environ 200 par mois. Cela correspond à 114.800 onces d’or, presque 4 tonnes.

Au total, en 2015, le COMEX a livré 16.218 contrats, soit 1.621.800 onces d’or ou encore environ 51 tonnes (… soit 1,5 % de la production mondiale annuelle d’or, ce qui veut dire une quantité négligeable. C’est pourtant le COMEX qui détermine le cours de l’or. Elle est pas belle, l’arnaque ? (…)).

Mais ne nous égarons pas. Retournons à nos moutons et à nos soi-disant livraisons du COMEX et voyons la tendance étonnante que nous avons mentionnée qui se dégage.

Les demandes de livraison d’or au COMEX explosent en 2016

Ci-dessous, voici le tableau des livraisons d’or du COMEX en 2016 jusqu’à aujourd’hui. Voyez, alors que l’année débute, que la quantité « d’or » qui passe de main en main n’est pas fort différente des volumes de 2015, et même des années précédentes. Le mois de janvier (non-livraison) ouvre l’année avec seulement 172 contrats livrés. Le mois de livraison de février suit avec 2.569 contrats. Une quantité supérieure au même mois de l’année dernière, mais rien de significatif. Le mois de non-livraison de mars a vu la livraison de 743 contrats, le mois d’avril de 3.984.

demande-livraisons-or-comex-2016

Et c’est maintenant que les choses deviennent amusantes.

  • Mai 2015 (non-livraison) : 26 – Mai 2016 : 2.215
  • Juin 2015 (livraison) : 2.959 – Juin 2016 : 15.785
  • Juillet 2015 (non-livraison) 728 – Juillet 2016 : 6.987

Mmmmh. Cela ne semble-t-il pas inhabituel ? Oui, je le pense aussi. Revenons aux chiffres totaux de livraisons pour l’année 2016. Rappelez-vous, 16.218 contrats, soit 51 tonnes. Cette année, rien que le mois de juin a presque atteint les volumes totaux de livraisons de 2015. Tandis que le mois de juillet, de non-livraison, a enregistré 6.987 contrats en demande de livraison. Soit 5 fois plus que toutes les demandes de livraison durant les mois de non-livraison du COMEX en 2015 !

Et la tendance ne semble pas s’inverser. Pour les contrats à terme du mois d’août, il y a actuellement 14.402 contrats ouverts en demande de livraison (note : cela peut évoluer dans les 2 sens). À cela, il faut ajouter 5.028 contrats en demande ferme de livraison. Ce qui signifie que le mois d’août pourrait dépasser le record du mois de juin. Intéressant, non ? Il s’agit clairement de quelque chose qu’il faudra suivre jusqu’à la fin de l’année.

Mais en quoi cela est-il important ?

Comme nous l’avons dit, le jeu des livraisons du COMEX n’est qu’un simulacre, un jeu de transfert de papier entre les banques de lingots. Donc, croire qu’il y aura un défaut de livraison du COMEX est naïf. L’importance de cette information, c’est qu’elle est révélatrice de l’état de la demande de l’or sous toutes ses formes. Considérez aussi :

  1. Le tonnage d’or qui transite à travers le monde, de l’Occident vers l’Orient et du Sud vers le Nord.
  2. La croissance extrême des stocks d’or des ETF or.
  3. L’intérêt ouvert total du COMEX, qui entre le 29 janvier et le 11 juillet a progressé de 73 %
  4. La demande des Monnaies et des banques centrales, dont la Chine et la Russie
  5. La popularité des actions minières a fait exploser l’indice HUI de 170 % durant les 12 derniers mois.

Et voilà que maintenant, le COMEX enregistre des demandes de « livraison d’or » à des niveaux jamais vu.

Nous sommes vraiment en terre inconnue les amis… Au-delà des limites de la carte, dans des zones où se trouvent des créatures étranges et terrifiantes. Ces anomalies historiques dans les « livraisons » du COMEX ne sont qu’une nouvelle donnée signalant une demande mondiale extrême pour l’or sous toutes ses formes. Nous espérons qu’un jour, le système de fixation des prix des dérivés papier de l’or des banques de lingots s’effondrera, lorsque les demandes de livraison submergeront simplement la capacité des banques de lingots de fournir de l’or physique en « juste à temps » à un monde de l’investissement à l’appétit insatiable pour le métal jaune.

Quand ce jour viendra-t-il ? Impossible à dire avec certitude en raison de la nature délibérément opaque du système actuel. Néanmoins, ce jour viendra, c’est pourquoi il vaut mieux vous y préparer. Achetez de l’or et prenez livraison maintenant avant qu’il ne soit trop tard. Lorsque la musique s’arrêtera et que le système papier prendra fin, je peux vous promettre que vous vous mordrez les doigts si vous faites partie des gens mal informés à qui il ne restera  plus que du papier dans les mains. »

  • rien

    Langage trop technique ! En clair, cela signifie quoi ?