• Les bulls qui espéraient une clôture de l’or à plus de 1.865 $ ce vendredi ont été déçus. Après avoir grimpé jusqu’à 1.870 $ et connu un plus bas intra session de 1.838 $, le métal jaune a fini la semaine à 1.854 $. Ce lundi, l’or est déjà bien volatile en Asie, ayant baissé jusqu’à 1.826 $ pour ensuite se redresser à 1.853 $ au moment d’écrire ces lignes. Curieusement, l’argent est par contre très stable aujourd’hui, après avoir perdu près de 50 centimes vendredi dernier.
  • En Occident, la demande pour l’or et l’argent physique reste forte. Peter Hug, directeur du trading de Kitco Metals, note néanmoins que l’inflation ne risque pas d’accélérer avant le retour de la normalité économique. « Je suis assez surpris. La demande des particuliers est très forte, aussi bien pour l’or que pour l’argent. C’est surtout vrai pour les pièces, et dans une certaine mesure pour les lingots, a-t-il déclaré. Les primes commencent à augmenter pour les Eagles et les Maple Leafs, qu’elles soient en or ou en argent. Les marchands de métaux précieux éprouvent des difficultés à maintenir leurs inventaires. »
  • Selon Daniel Pavilonis, l’or est en train de faire une pause en évoluant dans un écart restreint. Il estime que l’inflation pourrait être l’étincelle qui mettra le feu aux poudres. Ceux qui analysent les prix au-delà des CPI officiels voient déjà du mouvement. Le marché obligataire signale déjà une inflation future en hausse. « Lorsque tout le monde se mettra à nouveau au travail, il y aura des problèmes d’offre. Il y a de grosses poches de l’économie qui pourraient générer de l’inflation. Cela se traduirait en un prix de l’or bien plus élevé. » Et vu que la FED ne souhaite pas intervenir tout de suite, les 2 % pourraient devenir 4 ou 8 % en l’espace de quelques trimestres. Un scénario auquel personne ou presque n’est préparé.
  • D’un point de vue technique, Pavilonis s’attend à voir le métal continuer à fluctuer entre 1.766 et 1.965 $ pendant un moment. Il s’agit des niveaux clés. Lorsque l’or parviendra à clôturer au-dessus de 1.965 $, la prochaine phase du marché haussier pourra démarrer. En revanche, si on clôture en dessous de 1.766 $, on sera engagé dans une tendance baissière.
  • Dans un billet du 21 janvier 2021, GATA nous apprend que la BRI a réalisé des swaps or représentant 545 tonnes en décembre. Il s’agit d’un record depuis que la BRI publie ces chiffres. Et comme le relève GATA, la BRI refuse d’expliquer depuis plus de 10 ans pourquoi elle est active sur le marché de l’or.