Ankara reprend son or aux USA. Une démarche «dictée par des raisons purement politiques»

0
544
lingots d'or pur

La Turquie a rapatrié les 220 tonnes d’or stockées dans les coffres de la Réserve fédérale américaine, apprend la Banque centrale du pays dans son rapport annuel. Il s’agit sans doute d’une démarche stratégique d’Ankara sur fond de crise de confiance dans ses relations avec Washington, selon les économistes turcs interviewés par Sputnik.

La décision de la Turquie de reprendre son or aux États-Unis s’expliquerait par sa crainte d’éventuelles sanctions américaines en liaison avec l’affaire de Reza Zarrab, ainsi que par la confrontation d’Ankara avec Washington en Syrie, a estimé l’écrivain et économiste Mustafa Sönmez dans un entretien accordé à Sputnik.

«D’une part, l’issue du procès Zarrab aux États-Unis pourrait amener à d’éventuelles sanctions américaines contre le système bancaire turc. […] De l’autre, la confrontation entre Ankara et Washington au Proche-Orient pourrait avoir un bilan préoccupant», a expliqué l’interlocuteur de l’agence.

Et d’ajouter que tout s’expliquait principalement par les tensions actuelles dans les relations turco-américaines.

«À mon avis, cette démarche a été dictée par des raisons purement politiques. […] Il est évident qu’il s’agit des craintes des sanctions de la part des États-Unis», a résumé M. Sönmez.

Un autre interlocuteur de Sputnik, Enver Erkan, analyste de GCM, a supposé que c’était une démarche stratégique de la part de la Turquie.

«Ces derniers temps, les relations turco-américaines sont arrivées au point qui marque une crise de confiance, et la Turquie aurait pu faire un tel pas en réaction», a conclu l’économiste.

Reza Zarrab est un banquier turc qui a été reconnu coupable d’avoir aidé l’Iran à contourner les sanctions américaines. Son procès aux États-Unis laisse Ankara sur le qui-vive.

Certains observateurs supposent eux aussi qu’en retirant la totalité de ses réserves d’or des États-Unis, Ankara réagissait à la détérioration de ses relations avec Washington. Quoi qu’il en soit, le Président turc Recep Tayyip Erdogan a pris une position ferme contre la devise américaine. Il a critiqué les prêts en dollars et a déclaré que les prêts internationaux devraient être accordés en or et non en dollars.

Source : Sputnik