Bitcoin à 10.000 dollars, les bulles et les tulipes

0
695
champ de tulipes

Bitcoin ne laisse personne indifférent, il y a énormément de passion dans le débat qui entoure les cryptodevises si bien qu’il est parfois difficile de simplement raisonner de façon factuelle. Voici quelques éléments pour tenter de rationaliser quelque peu le débat.

Bitcoin, une bulle ? Sur quels critères ?

Les adversaires « idéologiques » des cryptodevises l’ont décrété, et c’est sans appel : Bitcoin est une bulle (certains, comme Jim Rogers, admettent même ne pas les comprendre, mais font quand même le diagnostic !). La barre des 10.000 $ va probablement être franchie lorsque vous lirez ces lignes : 10.000 dollars, c’est beaucoup trop. Mais par rapport à quoi ?

Valeur unitaire VS market cap

C’est faire abstraction du fait que ce chiffre est totalement arbitraire : il dépend du nombre de Bitcoins en circulation. Il n’y a actuellement qu’un peu plus de 16,7 millions de Bitcoins en circulation, alors que la quantité maximale est fixée à 21 millions (et qu’on estime, de plus, que quelques millions de Bitcoin ont été perdus dans la nature). Si le créateur de Bitcoin avait décidé de multiplier par 100 le nombre de Bitcoins en circulation, il ne serait qu’à 100 $ et on n’en ferait pas tout un plat, alors que le résultat serait le même ! Il faut donc raisonner en termes de « market cap », de capitalisation de marché. Elle est actuellement d’environ 166,5 milliards. Pour rappel, la masse monétaire américaine M2 est de 13,7 trillions de dollars (il y a donc 13,7 trillions d’unités monétaires en circulation contre 16 millions pour Bitcoin). La valeur actuelle de l’or en circulation est de 7,8 trillions. Bitcoin, c’est donc un fragment de goutte de pipi de chat dans le monde financier et monétaire actuel.

M2 USD

Croissance des utilisateurs

S’il y a un facteur spéculatif indéniable sur les cryptodevises, leur volatilité en est la preuve irréfutable, cela ne doit tout de même pas occulter le fait que l’augmentation de leur valeur est également le reflet de la croissance du nombre d’utilisateurs (ou de spéculateurs). Peu importe le terme utilisé, plus il y a de monde sur le marché, plus la demande est importante et plus les prix augmentent.

utilisateurs des cryptos

Coinbase a notamment assisté à l’explosion du nombre de ses utilisateurs, qui sont presque au nombre de 14 millions aujourd’hui. Ce qui est supérieur à l’opérateur Charles Schwab, une plate-forme très utilisée par les Américains pour investir sur les marchés. Dire que les cryptodevises sont un domaine réservé à une poignée de geeks va donc à l’encontre des faits (ou alors le geek est une espèce en voie de prolifération).

La question de savoir combien d’utilisateurs-spéculateurs misent sur la technologie ou souhaitent simplement engranger des profits faciles en surfant sur la vague est pertinente, je me la pose.

utilisateurs de coinbase

De quelle classe d’actif parlons-nous ?

Pour mettre en exergue l’augmentation phénoménale du prix de Bitcoin, on compare souvent sa valeur de marché avec la capitalisation boursière de certaines entreprises. Bitcoin vaut plus que Walmart, que Walt Disney, que la société Bidule… Ce qui est un argument irrecevable vu que l’on compare des poires et des pommes. Il est néanmoins vrai que certaines cryptodevises présentent les caractéristiques des titres. Mais ce ne sont pas non plus des actions à proprement parler.

En fait, il me semble que certaines cryptos comme Ethereum et IOTA sont une toute nouvelle classe d’actif, un mélange entre une devise électronique partiellement décentralisée et un titre, vu que lorsque vous achetez une cryptodevise autre que Bitcoin, vous faites un pari sur la capacité de l’équipe de développement de faire aboutir son idée (quand il y en a une, bien entendu : la grande majorité des cryptodevises alternatives ne sont que des copier-coller de Bitcoin qui ont été légèrement modifiées pour les différencier, qui n’ont pas de grande utilité et qui sont vouées à disparaître. Le marché fera le tri, tôt ou tard).

Il faut sauter sur les cryptos alors ?

Ne vous méprenez pas, nous ne vous conseillons pas d’ouvrir au plus vite un compte sur une plate-forme d’échange pour investir dans les cryptos. Comme nous l’avons mis en exergue dans nos articles précédents, les risques sont importants. La vérité est que personne n’est capable de prédire ce qu’il va advenir. Il se peut que nous n’ayons encore rien vu, ou que le marché s’effondre. Que Bitcoin tombe en désuétude au profit d’une concurrente.

Les cryptodevises, dans leur ensemble, offrent des perspectives passionnantes, il faut bien comprendre que Bitcoin est le premier jet d’un concept qui peut être grandement perfectionné, utilisé dans des tas de contextes. Nous sommes en plein changement de paradigme avec la révolution numérique. Les cryptodevises en feront-elles partie ? Il est encore trop tôt pour le dire. Est-ce une alternative à l’or et à l’argent ? Pas tant que les régulateurs des grandes nations de ce monde n’auront pas clarifié leur statut et que la volatilité perdure. Mais dans un monde où la valorisation de presque tous les actifs est gonflée par la création monétaire, les cryptodevises sont un développement à suivre, et pourquoi pas un pari à faire… avec modération. Pour vous assurer contre tous les risques financiers (faillite bancaire, inflation, crise…), les métaux précieux restent la seule alternative solide.