Les fondamentaux de l’argent suggèrent un retournement du ratio or/argent

0
994
lingots d'argent métal

Le ratio or/argent a atteint une moyenne de 81 depuis le début du mois d’avril, un niveau qui n’a été surpassé qu’en 2016 et que l’on n’a jamais vu depuis la crise financière. Nous sommes convaincus que ce ratio est trop élevé.

Cette opinion est renforcée par le rapport argent 2018 de GFMS qui a été publié la semaine dernière. Le rapport indique que le marché de l’argent métal a enregistré un déficit en 2017, et ce pour la 5e année consécutive. Malgré la baisse de 27 % de la demande d’argent à des fins d’investissement (lingots et pièces).

La baisse de production des mines de 4 % de cette année devrait se redresser l’année suivante. Mais la poursuite de la hausse de la demande industrielle (+4 % en 2017, première croissance de la demande d’argent métal depuis 2012) devrait soutenir les fondamentaux. Nous relevons également que la plus faible demande de lingots et de pièces d’argent depuis 2010 a probablement atteint son plus bas, vu la correction que nous avons connue sur les marchés actions et des cryptodevises. Les stocks de métal des ETF argent ont bondi de 820.000 onces en avril, ce qui prouve que le ratio or/argent attractif pour ce second attire les investisseurs.

La disponibilité abondante d’argent métal en surface va néanmoins dicter les cours, et ce malgré les fondamentaux. Nous pensons que les positions short sur le marché de l’argent métal ne sont pas tenables, ce qui devrait favoriser sa hausse. Les statistiques de la CFTC montrent que les gestionnaires étaient majoritairement short en date du 10 avril (14,8k). Il s’agit de la 4e période consécutive de positionnement short, ainsi que le plus gros intérêt ouvert depuis 1987. Cela rend le marché très vulnérable à la couverture de ces positions short. (…) Pour que l’on assiste à une modification vigoureuse du ratio or/argent, il faudra probablement attendre une hausse importante de l’or qui engendrerait l’étranglement des positions short sur le marché de l’argent.

Source : ING