L’or, la dette et l’âme humaine (S. Thomson)

0
1810
or et argent

Alors que les États-Unis perdent une guerre commerciale ridicule et que l’activité industrielle atteint un plus bas de 10 ans, la croissance horrible du pays de 2019 a placé les USA en 107e position du classement mondial de la croissance.

Les perspectives pour 2020 sont encore pires. Le ratio dette/PIB des États-Unis est de plus de 100 %. Le gâteau rance « de fin d’empire » est désormais glacé de bellicisme hystérique orienté sur la dette. Est-ce vraiment étonnant de voir les investisseurs se ruer sur l’or dans un tel contexte ? Voyez le graphique spectaculaire de l’or :

On pourrait assister à la formation d’un fanion haussier sur la zone de résistance des 1575 $. C’est important. J’avais prédit que nous aurions besoin de plusieurs clôtures à plus de 1575 $, un seuil clé, afin de pouvoir démarrer le prochain marché haussier de l’or et de l’argent, et des actions minières. (…)

Je suis conscient de la frustration substantielle des investisseurs dans les actions minières or. Cette frustration a probablement atteint son apogée le 6 janvier, car la hausse de l’or de ces derniers jours a été accompagnée par une réaction très décevante des titres miniers liés.

Cela dit, les actions minières avaient fortement surperformé le métal au début de la hausse. Aujourd’hui, aussi bien l‘or physique que la plupart des actions minières sont proches de leur plus haut de l’été dernier.

En ce qui concerne les actions minières argent, elles surperforment à la fois l’or et l’argent physique. J’ai vendu la plupart de mes positions GOAU à 17,75 dollars alors que le prix grimpait jusqu’à 18 $, mais je ne prédis pas de top. Que faire maintenant ? J’envisage de racheter le GOAU soit à 17 $ (on n’en est pas loin), soit en cas d’échappée au-dessus de 18 $. C’est évidemment la stratégie que je suggère aux investisseurs.

La présidence de Trump est-elle un échec ou un succès ? Il y a des points positifs, comme la baisse des impôts, les dérégulations et davantage de respect de la loi et de l’ordre. Malheureusement, rien n’a été fait concernant les dépenses outrancières de l’État. C’est pourquoi les actions minières or sont si attractives par rapport aux actions en général.

Au lieu de recevoir les tweets servis par le président, les Américains ont besoin du dialogue à cœur ouvert que Ronald Reagan avait pour habitude de dispenser. La différence entre les 2 présidents est évidente. Ronnie a grandi dans un environnement relativement pauvre alors que Donald a grandi dans l’opulence et la facilité. Ce n’est pas la faute de Donald. Mais il est très difficile pour lui d’avoir ce genre de conversation avec des ouvriers lorsqu’il a une cuillère en argent dans la bouche.

Sans déclaration télévisée du président aux travailleurs américains, d’attention attirée sur le besoin de réduire immédiatement et drastiquement les dépenses publiques, la dette et les déficits vont continuer d’exploser. Cela signifie que la croissance américaine pathétique plongera encore plus, et que le pouvoir d’achat des Américains va continuer de s’affaiblir.

La dette, les droits de douane, les salaires et maintenant un bellicisme insensé ne font que mettre de la pression sur l’inflation. J’ai déjà dit que les États-Unis d’aujourd’hui ressemblent de plus en plus à ceux de 1966. Soit lorsque la stagflation décolla. Cela pourrait très bien se produire aujourd’hui.

Ray Dalio pense quant à lui que la meilleure analogie est 1937-1938. Tout le monde sait ce qui s’est passé en 1939 : le début de la Seconde Guerre mondiale. Il y a quand même une différence. En 1938, les Américains n’avaient pas le droit d’acheter de l’or. Aujourd’hui, c’est possible !

Source