Or : risques à court terme, hausse conséquente à long terme (Stewart Thomson)

0
2345
Or

Les marchés actions américains sont à nouveau sous la menace imminente d’un effondrement majeur. Voici le graphique perturbant du Dow Jones :

Le rally a pris la forme d’un biseau baissier. Il n’a même pas atteint le niveau de résistance qu’il est parti à la baisse, ce qui est mauvais signe.

Le gouvernement américain a embrassé le socialisme pour quasiment tous les pans de son économie. Les soins de santé pour les citoyens les plus vulnérables et les retraités sont la seule exception, et ce, durant une crise sanitaire majeure !

La Bourse est le secteur américain le plus subsidié. Et le pire dans tout ça, c’est que malgré la propagande incessante du gouvernement, les stimulations sans fin de la FED et les taux zéro, les marchés ne peuvent faire mieux qu’une hausse en biseau baissier qui échoue.

Il n’y aurait pas de crise économique aujourd’hui aux États-Unis si le gouvernement avait la culture de l’épargne. Il n’a jamais provisionné des réserves pour les années de vaches maigres, encore moins pour une crise. Il n’a jamais encouragé ses citoyens à épargner. Vu que les États-Unis sont l’empire dominant depuis près de 100 ans, c’est totalement insensé.

Aujourd’hui, le gouvernement US risque de s’effondrer s’il ne taxe pas outrageusement ses contribuables. Certains risquent de connaître la faim si le gouvernement n’ordonne pas à la banque centrale de donner de l’argent fraîchement créé à la population.

Le gouvernement ne compte endosser aucune responsabilité quant à ce déficit flagrant d’épargne. Il semble plus intéressé d’envoyer à crédit des bateaux pour harceler l’Iran plutôt que de se préparer à la gestion d’une véritable crise.

Le marché du pétrole est l’un des bénéficiaires les plus récents du socialisme corporate du gouvernement. J’avais prédit que ce support ne servirait à rien, et les faits m’ont donné raison. Alors que les investisseurs amateurs anticipaient un plus bas en V pour le pétrole, j’avais prédit un véritable goulag. Celui-ci pourrait se terminer en hyperinflation plutôt qu’en croissance.

Le pétrodollar est le pilier de la société américaine basée sur la dette. On peut comprendre pourquoi le gouvernement américain idolâtre les dictateurs saoudiens vu qu’ils sont la cheville ouvrière du système du pétrodollar.

L’effondrement des prix du pétrole menace le régime saoudien. En cas d’effondrement, le pétrodollar pourrait suivre. Les joueurs peuvent acheter un peu de pétrole pour parier sur un rebond important. Les investisseurs sérieux à long terme doivent se focaliser sur l’or. Pourquoi ? En cas d’effondrement d’un empire, l’or est la classe d’actif qui rassure les investisseurs et offre aux ménages la sécurité financière.

L’or vers les 3 000 $ ?

Voici le graphique ô combien important de l’or sur le long terme.

En bref, il est à long terme magnifique d’un point de vue technique, mais à court terme il faut se méfier de la volatilité vu que l’épaule droite de la figure technique est en train de se former.

Voici désormais le graphique quotidien.

À court terme, l’or a cassé la formation baissière en biseau qui se dessinait. C’est conforme avec la formation de l’épaule droite sur le graphique hebdomadaire. À court terme, la tendance technique est clairement négative. Une baisse jusqu’à environ 1 600 $ offrirait aux investisseurs une ristourne de presque 200 $. La crise du coronavirus (que l’on devrait plutôt appeler « crise de l’épargne ») a augmenté la volatilité du marché de l’or.

Auparavant, je conseillais aux investisseurs de profiter des ristournes de 100 $. Au vu de la volatilité actuelle, il s’agit probablement plus de 200 $.

Source