Pour 11,7 trillions d’obligations à rendement négatif, un montant record

0
670
billet déchiré

2019 est en train de ressembler à l’année d’Albert Edwards (note : un permabear célèbre qui avait anticipé la baisse des taux obligataires). Trois années après que la somme totale des obligations mondiale affichant des rendements négatifs ait atteint un peu plus de 12 trillions, le piège des taux bas est de retour. Avec un montant total de 11,7 trillions, nous sommes très proches du record historique, d’après Bloomberg. Ce montant a doublé depuis septembre 2018.

somme des obligations à rendement négatif

Déconnexion entre les actions et les obligations

Bien sûr, cela a lieu alors que le S&P 500 n’est qu’à quelques pour cent de son record historique. Ceci explique pourquoi les traders font des cauchemars en ce moment. Ce genre de chose n’arrive pas lorsque les perspectives de l’économie sont roses. Il s’agit en fait d’un indicateur montrant que les actifs risqués sont surévalués. Pourquoi est-il ignoré ? Tout simplement car les investisseurs s’attendent à ce que la FED intervienne afin de sauver les actifs risqués.

Il s’agit également d’un cauchemar pour la FED. Avec un S&P 500 à des niveaux records, un chômage à des plus bas historiques et la hausse des salaires comme on ne l’a plus vu depuis la crise financière, la FED devra répondre à de nombreuses questions difficiles en cas de baisse des taux. On risque de l’accuser d’être politisée, d’avoir cédé aux demandes et aux critiques incessantes du président Trump, qui ne cesse de se plaindre que les taux sont trop élevés. C’est pourquoi la prochaine réunion du comité de la FED sera si intéressante. On pourrait assister à une énorme déception si la FED ne se montre pas aussi accommodante qu’espéré par les marchés. La conférence de presse de Powell devrait être aussi courte que possible.

Source