Un grand média chinois évoque le retour du standard or

0
3043
pièces d'or et d'argent

Simple stratégie de diversification du dollar ou préparatifs à l’adossement du yuan à l’or : les achats massifs de lingots de la Chine alimentent toutes les spéculations. Cet article paru dans le Global Times, journal d’État, pourrait donner de l’eau au moulin aux partisans de la seconde hypothèse :

La planète doit se préparer au retour du standard or alors que Washington remet en question l’ordre financier

Le statut de valeur refuge de l’or s’est manifesté au grand jour durant ces dernières semaines. Le 13 août, le métal jaune a atteint 1535,11 dollars l’once, soit son plus haut niveau depuis 2013.

Je pense que l’or pourrait atteindre les 1800 $ l’once. Simultanément, il y a de plus en plus de discussions concernant le retour du standard or à l’échelle mondiale. Les marchés internationaux connaissent actuellement des bouleversements profonds. Les États-Unis se sont exclus délibérément de l’arène multilatérale dans le but de protéger et de favoriser son marché intérieur. En conséquence, les signes d’ajustements structurels des marchés sont de plus en plus évidents, même s’ils n’obtiennent pas l’attention qu’ils méritent. En fait, nombreux sont ceux qui espèrent que ces changements structurels n’auront pas lieu afin que tout continue comme avant.

Cependant, il est impossible de faire marche arrière vu que ces ajustements se produisent en raison des surplus de capitaux à l’échelle mondiale et à une surcapacité dramatique, ce qui pourrait provoquer des crises mondiales sérieuses. Quelle serait la conséquence de tout ceci ?

Le changement le plus justificatif serait le retour du standard or. (…) Outre ces changement, la planète tente également de s’adapter aux changements que connaissent le dollar. Pour le système financier international, le dollar est une super devise. Ce statut est censé être immuable. Mais le problème est que les États-Unis souhaitent délibérément abandonner ce statut pour se diriger vers un futur caractérisé par les politiques erratiques de Donald Trump, sources d’incertitude pour les marchés internationaux.

À quoi le système « post dollar » ressemblera ? Quelle devise est susceptible de remplacer le dollar ? Le processus sera basé sur les expérimentations. Il sera difficile, dans le contexte actuel, d’obtenir un accord de type Bretton-Woods.

Il y a les monnaies électroniques. Des gouvernements travaillent en ce sens, il y a également les cryptodevises comme Bitcoin et Libra. Celles-ci sont loin d’être universellement reconnues, de jouir d’un statut de fiabilité et d’être acceptées dans les économies développées.

Ily a aussi les autres devises régionales, telles que l’euro. Cependant, les politiciens ont loupé de nombreuses opportunités depuis la Seconde Guerre mondiale. La géopolitique a bouleversé l’ordre financier international, sans que personne ne l’admette. Cela a provoqué l’affaiblissement des devises régionales comme l’Euro.

La seule autre option est le standard or. Depuis l’effondrement de Bretton-Woods, la question du standard or ne cesse d’être débattue. En bref, le standard or représente l’ordre financier international. Lorsqu’un ordre s’effondre, il doit être remplacé. Lorsque les États-Unis ont mis un terme au taux de change fixe entre le dollar et l’or, ils se sont en fait engagés à prendre en charge l’ordre financier international. Cette responsabilité signifie que les États-Unis ont pu s’octroyer de nombreux avantages.

Aujourd’hui, les États-Unis ne souhaitent plus endosser ses responsabilités. Pour preuve, Trump ne cesse de s’immiscer dans les affaires de la Fed et du système financier international. Ce développement signifie qu’il faut repenser un nouvel ordre financier.

Le retour du standard or permettrait de stabiliser un système fragilisé par Trump. Il permettrait aux Américains de suivre leur propre voie, ce qu’ils ont le droit de faire. Mais il octroierait également ce droit aux autres pays. Cette discussion devra trancher le dilemme suivant : soit les États-Unis acceptent de faire face aux problèmes en rééquilibrant les marchés financiers internationaux, soit ils abandonnent le privilège d’avoir comme monnaie la devise de réserve internationale. (…) Reste à savoir ce que les États-Unis décideront. (…)