248 000 postes créés aux États-Unis : la réalité derrière les chiffres

248 000 postes créés aux États-Unis : la réalité derrière les chiffres

0

Vendredi dernier, la presse mainstream s’est extasiée sur les dernières statistiques de l’emploi américain, 248 000 postes ayant été créés en septembre (bien mieux que le consensus), et le chômage étant passé sous la barre des 6 %. De quoi conforter la Fed dans son tapering, la reprise américaine se poursuivant.

Pourtant, il suffit de gratter un peu ces chiffres pour découvrir la réalité, qui est beaucoup moins reluisante. C’est ce qu’on fait sans perdre de temps des analystes comme Paul Craig Roberts, ZeroHedge et bien d’autres.

Le premier élément qui explique le taux de chômage de 5,9 % est la même raison derrière la baisse du chômage depuis 2010 : la baisse de la population active. En septembre, 315.000 Américains l’ont quitté, pour un total de 92,6 millions d’Américains qui ne cherchent pas de travail.

Cependant, les optimistes vont vous dire que cela n’enlève rien au fait que 248.000 postes ont été créés. En admettant que ces chiffres soient corrects, leur répartition par tranche d’âge est tout sauf rassurante : comme le signale ZeroHedge, 230 000 de ces emplois ont été créés dans la tranche d’âge des 55-69 ans ! Et dans la tranche d’âge censée représenter le gros des travailleurs, il n’y a pas eu de création de postes, mais pire, il y a eu 10.000 pertes d’emploi ! Cerise sur le gâteau, ces derniers chiffres émanent de la Household survey… qui sont différents de celles de l’Establishment survey (source) !

emploi-americain-septembre-tranches-age

De toute façon, pour Paul Craig Roberts, ces chiffres sont du pipeau. Ils annoncent par exemple 35.300 créations d’emplois dans la distribution, alors que des chaînes comme JC Penny, Macy, Sears et les chaînes de magasins discount sont en difficulté, qu’elles ferment des magasins et que des centres commerciaux sont désormais obligés de louer des espaces commerciaux à la journée, voire même à l’heure.

La plupart de ces postes sont des emplois non qualifiés mal payés, occupés par des retraités qui n’ont pas d’autre solution pour nouer les 2 bouts. En termes réels, le revenu moyen des ménages est désormais retourné 20 ans en arrière.