À chaque problème, les gouvernements n’ont qu’une solution : la dette (S. Thomson)

0
1458
Lingots d'or et lingotins

Les marchés actions américains sont en mode glissade en comparaison avec les minières or.

Ce 24 février fut une nouvelle journée de déception, de peur et même de terreur en bonne et due forme… pour la plupart des investisseurs qui sont entraînés par cette glissade. La désintégration des marchés actions américains par rapport au GDX avait néanmoins commencé bien avant le coronavirus. Et cela risque fort bien de se poursuivre bien après l’annonce de la découverte, réelle ou pas, d’un vaccin.

Tandis que le Dow Jones, symbole du bilan présidentiel de Trump, a chuté de 1 000 points hier, il portait une cravate en or durant sa visite en Inde. Pourtant, il n’a pas dit un seul mot sur le besoin de posséder le plus grand métal du monde. Et tout ceci alors que les analystes de Goldman viennent de réduire, pour les USA, leurs prévisions de croissance durant le T1 à 1 %.

Les droits de douane levés par le gouvernement Modi sur l’or ont mis des millions de citoyens dans les files de la soupe populaire, ont détruit des centaines de milliers d’entreprises tout en ruinant le moral des Indiens. Malheureusement, on ignore si le port de la cravate en or de Trump avait pour objectif de montrer son appréciation pour le métal jaune ou son amour pour les droits de douane instaurés par le gouvernement indien sur la relique barbare.

Tout ce que l’on sait, c’est que le Trésor américain n’a aucune intention d’acheter de l’or pour le moment. Rien ne laisse penser que cela puisse changer à l’avenir.

Les aiguilles de l’horloge de la dette américaine indiquent désormais 23,38 trillions de dollars. Malgré cela, aucun candidat à la présidentielle américaine n’évoque son désir de réduire la taille horrible du gouvernement fédéral.

C’est cette dette, ainsi que l’obsession de l’État de vouloir occuper une si grande place, qui crée cette glissade des actions par rapport au GDX. Cela engendre d’ailleurs une accélération de cet élan baissier en ce moment.

Le coronavirus n’est qu’un problème supplémentaire parmi d’autres que les gouvernements vont tenter de régler. En utilisant toujours la même solution : s’endetter toujours plus.

Voici le graphique spectaculaire du GDX :

Avec une clôture hebdomadaire au-dessus de 32 $, on pourrait assister à un mouvement haussier très important en raison de l’énorme base qui s’est formée. On pourrait obtenir cette clôture bientôt, ce qui fixerait un objectif autour des 50 $. Une telle hausse engendrerait probablement la désintégration totale des actions américaines par rapport aux actions minières or. (…) Pour les traders à long terme, les investisseurs peuvent acheter à chaque dip du GDX dans l’attente de l’éventuelle hausse spectaculaire vers les 50 $ et plus.

Le graphique de l’argent ci-dessus est probablement le plus attractif du moment. Remarquez la longue mèche de la dernière bougie. C’est positif. J’avais suggéré aux investisseurs d’acheter autour de l’épaule droite de cette formation spectaculaire tête et épaules inversées, avec éventuellement un stop loss à 17,15 dollars. Aujourd’hui, on peut relever ce stop à 18,15 dollars et reprendre des positions pour jouer sur la hausse.

Voici désormais le graphique du GDXJ :

Il est qualifié d’ETF actions minières junior, mais il comporte principalement des producteurs intermédiaires. Il s’agit donc d’un véhicule d’investissement idéal pour les partisans de l’or qui voient sur le long terme. Une clôture hebdomadaire au-delà de 53 $ déboucherait sur un objectif d’environ 90 $. (…) Tout comme le GDX, le GDXJ fait beaucoup mieux que le Dow Jones. Une échappée au-dessus des 53 $ déboucherait probablement sur un scénario dans lequel l’éléphant GDXJ écrabouille la tomate pourrie marchés actions. À vrai dire, c’est déjà en train de se produire pour le moment !

Source