Buffett reste optimiste pour les actions, mais anticipe une correction de 50 % ou plus

0
2084
bourse

Tandis que l’or a brusquement chuté de 40 $ l’once suite à la vente de contrats pour 3 milliards sur les marchés à terme (BIS ou entité ayant besoin de compenser ses pertes sur les marchés actions, chacun se fera sa propre opinion), Warren Buffett n’exclut pas une chute des marchés de 50 %.

Il faut dire que les investisseurs commencent à se faire du souci. Le coronavirus n’est plus cantonné à l’Asie. Le nombre de cas se multiplie en Italie, un pays dans lequel 6 décès ont été enregistrés en raison du COVID-19.

Dans la lettre annuelle de Warren Buffett, publiée ce week-end, se trouve une perle dont personne ne parle. Il a écrit : « Sur la Bourse, tout peut arriver à tout moment. Occasionnellement, il y aura des baisses majeures des marchés, peut-être de 50 %, voire plus. » Il reste cependant optimiste pour le long terme.

Le marché haussier est engagé depuis 10 ans déjà. De nombreux investisseurs ne peuvent tout simplement pas concevoir qu’une correction majeure est possible. Buffett ne fait pas partie de ceux-là. La probabilité d’un tel risque est de 25 %. Personne ne donne le signal du plus haut des marchés en faisant sonner une cloche. (…)

On dit souvent que les actions montent en prenant les escaliers, mais qu’elles descendent en prenant l’ascenseur. Une baisse forte et rapide des actions n’est pas inhabituelle. Même si, récemment, les comportements bullish ont fait oublier à certains la véritable nature des marchés. (…)

Suffisance

Même si les craintes engendrées par les risques posés par le coronavirus atteignent les marchés, les investisseurs restent suffisants. L’avarice est bien plus forte que la peur. Tout simplement parce que les investisseurs ne pensent pas qu’une baisse de la Bourse est possible vu que la FED fera tout ce qui est nécessaire pour soutenir les marchés. Même ceux qui acceptent le scénario de la baisse pensent que celle-ci sera de courte durée. Il est donc préférable de prendre la vague, selon eux. (…)

Les investisseurs doivent bien relever les mots utilisés par Warren Buffett, qui sont pesés. Il a écrit « il y aura des baisses importantes, de 50 % ou plus » : il n’utilise pas le conditionnel.

Source