À Davos, les élites poussent encore et toujours pour le bannissement du cash

0
524
billet de banque en feu

« L’un des thèmes centraux du forum économique de Davos est le bannissement de l’argent liquide. Hier, nous avons mis en exergue comment l’économiste lauréat du prix Nobel Joseph Stiglitz exhorte les États-Unis à se débarrasser du cash.

Aujourd’hui, le CEO de PayPal Dan Schulman nous ressert les mêmes plats, à la différence que, selon lui, l’élimination de l’argent liquide servira à mettre un terme aux « fuites » (Stiglitz et les autres élites suggérant habituellement que l’élimination de l’argent liquide mettra un terme au blanchiment ou aux activités criminelles) :

« La révolution numérique facilite et démocratise les transactions pour des millions de gens à travers le monde. Elle finira tôt ou tard par supplanter les formes traditionnelles de paiement, comme le liquide », a déclaré Dan Schulman à CNBC ce mercredi.

« Je pense que nous sommes arrivés à la réalisation que la guerre est vraiment contre l’argent liquide et le gaspi » qu’il engendre, a déclaré Schulman depuis le forum économique mondial de Davos en Suisse. « Il y a énormément de fuites dans le système. »

Ces arguments sont fatigants. Si vous voulez savoir pourquoi le haut de la chaîne alimentaire économique souhaite bannir l’argent liquide, écoutez ce que dit le parrain du bannissement du cash, l’ancien économiste en chef du FMI Kenneth Rogoff, qui a écrit dans le cadre de ses recherches sur le sujet en 2014 :

« L’argent papier dispose de deux propriétés très distinctes qui devraient attirer notre attention. Tout d’abord, c’est précisément l’existence de l’argent papier qui rend difficile pour les banques centrales de pousser les taux bien en dessous de zéro, une limitation de plus en plus concrète durant ce siècle. »

Cela fait des années que Rogoff en appelle à l’élimination de l’argent liquide. Il a même écrit un livre intitulé The Curse of Cash (La malédiction du cash). Est-ce que Rogoff souhaite bannir l’argent liquide pour combattre le blanchiment ou la corruption, pour réduire les « fuites » ? Que nenni.

Il souhaite le faire afin que les banques centrales puissent adopter les taux négatifs. C’est aussi simple que cela, pour vous empêcher d’exploiter la seule faille qui vous permet de vous protéger des taux négatifs. (…) C’est la raison pour laquelle les économistes ont déclaré la guerre à l’argent liquide. Ce n’est pas pour combattre le crime ou le blanchiment, mais pour permettre aux banques centrales d’avoir la mainmise sur le système financier. »

Article de Phoenix Capital Research, publié le 18 janvier 2017

Laisser un commentaire

Please enter your comment!
Please enter your name here