L’or n’en finit plus de grimper sur fond de panique grandissante

0
1431
Or

Un plus haut de 7 ans : voici le niveau atteint par l’or ce lundi alors que le week-end a été chargé en mauvaises nouvelles en ce qui concerne la propagation du coronavirus. Des mesures strictes de confinement ont été prises en Italie, les cas se sont multipliés en Corée du Sud. En bref, l’or ainsi que les Treasuries ont été fortement demandés hier, alors que les marchés actions étaient touchés.

Au moment d’écrire ces lignes, l’or s’échange autour des 1 680 $ l’once. Les Bourses européennes ont ouvert en baisse. Le FTSE a reculé de plus de 3 %, ainsi que le CAC 40 et la Bourse de Francfort. L’indice principal de la Bourse de Milan a cédé plus de 4 %. Ce qui n’est pas étonnant vu la situation qui règne en Italie.

Ce sont surtout les compagnies aériennes et les sociétés actives dans le secteur des voyages qui ont été touchées. Même si les tempêtes de sable des Canaries ont également pesé dans la balance. Au Royaume-Uni, les 3 plus grands perdants du FTSE furent EasyJet, Tui et British Airways, qui ont perdu respectivement 12, 9 et 7 %.

« Les investisseurs ont fait preuve de beaucoup de suffisance durant ces dernières semaines, malgré les signes clairs qui montrent que l’économie chinoise est durement touchée et que les chaînes logistiques mondiales sont perturbées », a déclaré Russ Mould, directeur des investissements chez AJ Bell.

« Les marchés actions ont tout d’abord vacillé en janvier pour ensuite rebondir rapidement. Ce qui signifie que le coronavirus n’a pas été considéré comme une menace sérieuse pour les bénéfices des entreprises par les investisseurs. Ils pourraient désormais réévaluer la situation. »

Des craintes concernant l’offre

Ces mouvements du marché ont lieu sur fond de multiplication des avertissements des entreprises concernant les effets du coronavirus sur les chaînes logistiques et leur santé financière globale.

Associated British Foods, le propriétaire de la chaîne de magasins de vêtements Primark, a avertit ce lundi que certaines collections pourraient être victimes de pénuries à cause des retards de production en Chine.

Environ 30 % seulement des PME chinoises se sont remises au travail alors que des problèmes de transport empêchent les travailleurs de voyager et perturbent les transports de marchandises, a déclaré le porte-parole du ministère de l’Industrie Tian Yulong. Les PME génèrent environ 60 % du PIB chinois. Selon les analystes, l’or pourrait franchir très bientôt la barre des 1700 $.

« L’or est enfin engagé dans un élan sérieux », a déclaré Jeffrey Halley, analyste senior de la plate-forme de trading en ligne Oanda. Simultanément, le cours du pétrole a baissé de plus de 3 % ce lundi. Les investisseurs craignent une baisse de la demande en raison de la fermeture des entreprises.

Source