Comment positionner votre portefeuille pour profiter de l’élection américaine ?

0
860
La Maison Blanche

Durant ces derniers jours, nous avons connu le prévisible comme l’imprévisible. Mercredi après-midi, le Comité de la Fed a voté en faveur du statu quo en ce qui concerne ses taux, tout en signalant qu’une hausse est à l’agenda de la réunion de décembre. Tout ceci était attendu, en adéquation avec ce que j’avais signalé à mes lecteurs, il y a des semaines.

Cela fait longtemps que j’affirme que la Fed relèvera son taux directeur en décembre. Aujourd’hui, les attentes des marchés se sont alignées sur cette opinion, si bien que la voie est libre pour que la Fed agisse enfin. Certains commentateurs suggèrent qu’une victoire-surprise de Trump, le 8 novembre, pourrait faire dévier la Fed de sa trajectoire, mais cela ne sera pas le cas.

Il est vrai qu’une victoire de Trump pourrait faire chuter la bourse de 10% durant la première séance. Mais lorsque j’en ai discuté récemment, à l’occasion d’un dîner avec Bill Dudley, président de la Fed de New York, il a déclaré : « ce n’est pas notre travail » de soutenir les marchés. Il a également remis en question le lien entre le relèvement des taux de décembre et la forte baisse des marchés de janvier 2016.

Mis à part l’élection, toutes les étoiles sont alignées pour un relèvement des taux. Le FMI a donné son feu vert en termes d’attentes des marchés émergents. Des voix résolument conciliantes, comme celles de Charles Evans de la Fed de Chicago et de Lael Brainard, se sont soit élevées en faveur de la hausse des taux, soit restées silencieuses dernièrement.

La seule chose susceptible de faire dévier la Fed de sa course serait que la simple correction de 10% des marchés, en cas de victoire de Trump, se transforme en effondrement de 15 à 20%, avec une contagion mondiale. Néanmoins, après la correction de 10%, je m’attends à ce que les investisseurs se penchent davantage sur la politique de Trump (faible taxation, simplification des régulations et dépenses d’infrastructure) pour apprécier ce qu’ils découvrent. Ce qui signifie que les marchés actions pourraient connaître un rebond post-élection, peu de temps après l’éventuelle correction.

Mais aujourd’hui, une hausse des taux en décembre est au programme et quasiment rien ne pourra l’empêcher. ( …)

Les marchés ont-ils intégré une victoire de Trump ?

Par contre, la vitesse à laquelle les marchés s’ajustent à la montée en puissance de Trump est inattendue. Chacun a sa propre opinion sur Clinton et sur Trump. S’il s’agissait simplement d’opinions politiques, je n’en parlerais pas. Mais cette élection aura un gros impact sur les marchés, donc les investisseurs doivent la suivre de près.

Il y a quelques semaines, j’avais prévenu mes lecteurs d’un choc sur les marchés, en cas de victoire de Trump. Les marchés étaient entièrement positionnés pour une victoire de Clinton ; en cas de victoire de Trump, un ajustement violent aurait donc eu lieu.

Je m’attendais à ce que cet ajustement soit compressé dans une fenêtre réduite, à proximité du jour de l’élection, du 8 novembre, tard, jusqu’aux petites heures du 9 novembre. Je m’attendais à une baisse de 10% des marchés actions ainsi qu’à une hausse de l’or de 100$ l’once.

Mais, en fait, ce processus a déjà démarré et il aura lieu en plusieurs étapes, au lieu d’être concentré sur le 8 novembre. Depuis vendredi dernier, les marchés actions ont baissé de 1,6%, tandis que l’or a grimpé de 40$ l’once. Cela s’explique par les fuites du FBI et le nouvel élan substantiel de Trump. Si les ajustements des marchés pour une victoire de Trump ont commencé, ils sont loin d’être finis. Les marchés doivent encore baisser de 8%, tandis que l’or est bien parti pour grimper de 60$ supplémentaires l’once, entre aujourd’hui et mercredi.

Je m’attends à ce que Trump remporte l’élection présidentielle du 8 novembre. Ce sera néanmoins serré, ce qui signifie encore que Clinton pourrait gagner. La recherche indique qu’une victoire de Clinton devrait mener le S&P à environ 2150 points, une victoire de Trump à 1950 points, tandis qu’une incertitude couperait la poire en 2 à 2050 points. (…)

Il est donc possible de se positionner, comme pour le Brexit. Si Clinton gagne, vous pouvez inverser vos positions à faible coût, tandis que si Trump gagne, vous pourrez engranger de gros profits ou simplement éviter de grosses pertes. (…) En bref, pile vous gagnez, face vous ne perdez pas, étant donné qu’en cas de victoire de Clinton les marchés sont déjà positionnés pour une telle issue. (…) Mais pour en profiter, vous devez vous positionner dès maintenant, en évitant d’attendre mercredi. (…)

Article de Jim Rickards, publié le 4 novembre 2016 sur DailyReckoning.com

Laisser un commentaire

Please enter your comment!
Please enter your name here