Dennis Gartman voit l’or grimper à 1400 $ dans les mois à venir

0
801
lingotins d'or de 50 grammes, 20 grammes, etc.

Après avoir baissé jusqu’à 1290 dollars l’once, soit non loin des 2 points d’entrée recommandés par Stewart Thomson pour se positionner sur le métal jaune, l’or a rebondi jusqu’à 1310 $ au moment d’écrire ces lignes, ce qui est très positif. Dennis Gartman, surnommé le roi des matières premières, avait prédit la hausse des métaux précieux pour cette année. Aujourd’hui, il revient pour nous annoncer qu’il estime que l’or « en a encore sous la pédale ». C’est ce qu’il a déclaré à Futures Now de CNBC :

« Il avait prédit la hausse de l’or de 2017. Dennis Gartman ne se laisse pas influencer par certains signaux négatifs, il réitère ses prévisions pour le métal jaune.

Gartman, que l’on surnomme souvent « le roi des matières premières », affirme que la hausse du métal jaune en a encore sous la pédale.

 »Dans un an, le cours de l’or sera substantiellement plus élevé qu’aujourd’hui », a déclaré le fondateur de la Gartman’s Letter à Futures Now à l’occasion d’une interview récente.  »Je pense qu’il atteindra certainement les 1400 $ l’once. » Cela représente une hausse de 7 % par rapport au cour actuel.

Le métal précieux est passé en dessous de la barre des 1300 $ la semaine dernière, un seuil technique clé. Il fut à 2 doigts de passer en dessous de sa moyenne mobile à 50 jours. Mais cela n’inquiète pas du tout Gartman.

 »Il s’agit d’une correction, mais vous devez bien comprendre que la dernière hausse nous a propulsé de 1200 à 1370 $. Le fait que nous soyons passés en dessous de la barre des 1300 $ est relativement sans conséquence  », a-t-il ajouté.

L’or est un actif à posséder pour les investisseurs à la recherche d’une assurance contre la volatilité des marchés, ainsi que pour ceux qui estiment que l’argent papier pourrait perdre une grande partie de sa valeur en raison des politiques monétaires et fiscales inflationnistes. Gartman a cependant évité de se placer de façon équivoque dans ces catégories.

 »Je ne suis pas un partisan de l’or (gold bug). Je ne crois pas à la fin du monde. Je ne pense pas qu’il faut posséder de l’or de crainte de voir les gouvernements s’effondrer à travers le monde », a-t-il déclaré.

Quelles sont ses raisons pour posséder de l’or ? Les banques centrales et les politiques monétaires accommodantes.

 »Les autorités monétaires restent encore toutes accommodantes », a noté Gartman, alors que les politiques monétaires accommodantes des banques centrales ont tendance à miner les devises majeures telles que le dollar et l’euro.  »Dans un tel contexte, la devise qui s’en sortira le mieux est probablement l’or. »

Il ne pense pas que l’intention de la FED de réduire la taille de son bilan, qui compte pour 4,5 trillions d’actifs, constituera un vent contraire pour l’or. Le détricotage des politiques de crise de la FED  »prendra de 5 à 6 ans. Ce n’est pas quelque chose qui aura lieu du jour au lendemain », a-t-il déclaré.

En décembre dernier, Gartman avait déjà déclaré à Futures Now que l’or était la matière première dans laquelle il fallait investir en 2017.

Le métal jaune a grimpé de 13 % depuis le début de l’année jusqu’à aujourd’hui, tandis que les autres métaux précieux que sont l’argent et le platine ont enregistré des hausses respectives de 6 et de 4 %.

Il a également relevé que les métaux précieux ont surperformé le S&P 500, un fait qui n’attire pas suffisamment l’attention des investisseurs.

 »Si vous demandez si c’est l’or ou le S&P 500 qui a le plus grimpé cette année, la plupart des gens seront incapables de répondre correctement à cette question. »