En 72 devises, l’or est à un niveau record

0
1046
Perth Mint or

Il est naturel de mesurer les choses avec un étalon familier. Cela risque néanmoins de donner une vision partielle de la situation. Prenons l’exemple de l’or. Il est courant de dire que le cours du métal jaune ne respire pas la forme, malgré la situation économique et géopolitique bancale que nous connaissons. Pourtant, si nous nous penchons sur le prix de l’or dans différentes devises, il se trouve à son niveau record, ou à quelques pour cent de celui-ci, pour 72 d’entre elles.

On ne trouve pas sur la liste l’euro, le franc suisse, la livre britannique ou le yuan chinois. Mais nous ne sommes pas très loin des plus hauts historiques pour certaines d’entre elles. Ce n’est qu’en dollars que le cours de l’or n’est pas folichon, mais cela ne nous concerne qu’à moitié.

Le fait que le cours de l’or soit principalement exprimé en dollars a masqué le fait qu’à l’échelle mondiale, le métal jaune est en réalité engagé dans un marché haussier vigoureux. Si ma mémoire est bonne, nous avons assisté à un phénomène similaire, à savoir une hausse en catimini sur des devises mineures, juste avant le dernier grand marché haussier de l’or en dollars de la fin des années 90. Il s’agit peut-être d’un indicateur de ce qui nous attend.

Utiliser des indicateurs erronés peut également mener à des erreurs de gestion de notre patrimoine. Si on mesure celui-ci dans notre devise locale, il se peut que l’on soit satisfait, voire très. Pourtant, le pouvoir d’achat de notre devise locale évolue constamment, il peut baisser, parfois même s’effondrer. Il s’agit de l’effet naturel corrosif de l’inflation. Pourtant, celle-ci a fait l’objet de calculs savants de la part du gouvernement afin de la minimiser, ce qui fausse le jeu. Il y a pourtant des alternatives.

Aux États-Unis, le Chapwood Index est considéré en tant qu’indicateur fiable de la véritable augmentation du coût de la vie. De façon simple et directe, il montre que les revenus n’augmentent pas aussi vite que le prix de la vie. Il explique donc pourquoi de plus en plus de gens se tournent vers les aides sociales. Selon le Chapwood Index, les Américains ont perdu chaque année environ 10 % de leur patrimoine depuis 2014. Selon les chiffres du gouvernement, cette baisse ne serait que de 1,9 %. Ronald Reagan avait qualifié l’inflation de « voleur nocturne ». Elle est parfaite pour l’époque que nous vivons : elle nous fait croire que nous sommes encore riches (via des valeurs nominales élevées) alors qu’elle érode en fait la valeur réelle de notre patrimoine et notre pouvoir d’achat.

Il est intéressant de noter que l’or a globalement affiché une hausse composée d’environ 10 % depuis 2000, soit de quoi compenser ces pertes engendrées par l’inflation. Ce qui nous porte à croire que l’or est l’étalon idéal pour mesurer les coûts, et donc la valeur, d’un patrimoine. En bref, le métal jaune conserve sa parité de pouvoir d’achat, comme disent les économistes, et ce, depuis des millénaires. Il s’agit d’un indicateur très fiable, ce qui signifie également qu’il est intéressant d’en posséder, surtout si vous craignez l’érosion de votre patrimoine par l’inflation. De nombreuses crises commencent par une inflation furtive. Et quand elle se manifeste réellement, il est déjà trop tard.

Liste des devises

or et devises record

Source : Zero Hedge