Inégalités aux États-Unis : un bond d’un siècle en arrière

0
431

Les cerbères de l’establishment ont beau critiquer – parfois à raison, parfois à tort – les études des associations telles qu’Oxfam qui dénoncent le creusement des inégalités, il s’agit pourtant d’une tendance réelle qui va de pair avec la financiarisation de l’économie. Voici un graphique éloquent qui ne provient pas de la fondation Emmaüs mais de Bank of America Merrill Lynch, et qui montre que depuis ces 40 dernières années, les 0,1 % voient leur part du gâteau augmenter aux dépens des 90 % les moins fortunés.

Si la tendance actuelle se poursuit, on risque de se retrouver dans une configuration similaire à celle des années 20, peu avant le krach de 29 qui remit quelque peu l’église au milieu du village. De 25 % de la richesse nationale, les 0,1 % ont dû se contenter de 7 % dans les années 70. Ensuite, les élites ont grignoté année après année une part toujours plus grande du gâteau pour s’adjuger il y a peu 22 % de la richesse nationale, soit presque autant que les 90 % des ménages les moins riches. Pour ceux qui se grattent encore la tête à chercher pourquoi Trump a été élu, voilà la réponse.

Laisser un commentaire

Please enter your comment!
Please enter your name here