Histoire du crédit, instrument presque aussi vieux que l’or monnaie

0
627
carte de crédit

Dans nos vies quotidiennes, le crédit est partout. Si sa généralisation est récente, il existe depuis des millénaires. On peut presque dire que le crédit est aussi vieux que l’utilisation de l’or en tant que monnaie. Cette infographie retrace l’histoire de cet instrument créé d’abord afin d’acquérir des moyens de production pour ensuite devenir une méthode d’importation de la consommation future.

Sumer, là où le crédit a probablement été inventé

Les historiens estiment que ce fut à Sumer, en 3500 av. J.-C., que le crédit fut inventé afin de financer les activités agricoles. Toujours en Mésopotamie, le Code de Hammourabi légifère l’activité du crédit en -1800. Il fixe notamment le taux d’intérêt maximum qui peut être demandé. Il est de 33,3 % par an sur les céréales et de 20 % sur l’argent métal. Pour qu’un crédit soit valide, un contrat devait être signé devant un fonctionnaire officiel.

Dans l’Empire romain, acheter des terres à crédit était courant. C’est ainsi que Cicéron écrit qu’en -50 av. J.-C. son voisin a acheté 625 acres de terrain pour 11,5 millions de sesterces. Cela correspond à 11,5 tonnes de pièces, les a-t-il versées ? Non, car la transaction fut financée à crédit.

Le crédit est-il moral ?

Après l’effondrement de l’Empire romain d’Occident, l’activité économique tourne au ralenti. L’Eglise interdit l’usure, soit les prêts à taux d’intérêt. Ils sont interdits pour tous les laïcs sous Charlemagne (fin du VIIIe siècle).

Alors que les explorateurs européens s’aventurent toujours plus loin sur les mers du monde suivis par les marchands, le besoin de capitaux et de crédit augmente. Après la Réforme anglaise, l’Angleterre est le premier pays à établir un taux d’intérêt légal en 1545, durant le règne d’Henri VIII. Il est fixé à 10 %.

En 1787, le philosophe Jeremy Bentham écrit un essai intitulé « En défense de l’usure ». Sa thèse est que l’encadrement des taux nuit à la capacité d’obtenir des capitaux pour innover vu que les entreprises les plus risquées n’obtiennent pas de financement, ce qui limite selon lui la croissance.

La naissance du crédit moderne à la consommation

Le fichier des mauvais payeurs tel que nous le connaissons serait né en Angleterre au début du XIXe siècle. Des couturiers anglais décident de s’associer pour mettre en commun leurs informations à propos de leurs clients mauvais payeurs. En 1826, la Manchester Guardian Society est créée, elle publie chaque mois des informations à propos des citoyens qui ne remboursent pas leurs dettes. En 1864, la société Dun crée un fichier similaire concernant les sociétés aux USA.

L’explosion du crédit

En 1908, le Modèle T de Henry Ford rend l’automobile accessible au plus grand nombre, mais ces voitures restent trop chères pour pouvoir être payées en cash par la majorité des familles. GM règle le problème en 1919 en proposant aux candidats acquéreurs de leur prêter l’argent nécessaire à l’achat d’une voiture.

En 1930, les usines américaines à haute productivité fabriquent en série des produits bon marché. Il est désormais possible d’acheter une machine à laver, des meubles, un frigo, un phonographe ou une radio à crédit. À cette date, 2 voitures sur 3 sont vendues à crédit.

La naissance des cartes de crédit

En 1950, le membre lambda des classes moyennes a une ligne de crédit ouverte auprès de plusieurs sociétés. Gérer de nombreuses cartes et de nombreux remboursements est compliqué, ce qui crée une nouvelle opportunité. Diners Club crée la première carte de crédit, la boîte de Pandore est ouverte.

En 1958, la société BankAmericard (désormais Visa) voit le jour en Californie. American Express et MasterCard suivent rapidement, ce qui permet aux Américains de financer tous leurs achats par carte.

À une époque à laquelle la technologie est limitée à des dossiers papier et au téléphone, les sociétés qui établissent le profil des emprunteurs alimentent 60 millions de dossiers de crédit par an.

histoire du crédit