Léger regain de forme de l’or, qui se rapproche des 2.000 $

0
587
Or

Ce lundi, le prix des contrats à terme sur l’or a enregistré sa meilleure session du mois. La faiblesse du dollar et des taux obligataires américains ont permis au métal jaune de s’échanger dans un écart qui forme désormais une figure technique bullish.

Jim Wyckoff, analyste senior de Kitko, estime que l’or pourrait poursuivre sa marche en avant malgré l’appréciation des actions, qui suggère que l’appétit pour le risque est de retour à Wall Street. Habituellement, une Bourse en forme est un vent contraire pour l’or.

« Il est important de noter que les mouvements récents du cours de l’or, qui a évolué dans un écart restreint, ont formé sur le graphique quotidien une figure technique positive. Tout ceci suggère que le marché est en train d’emmagasiner de l’énergie pour préparer une hausse plus importante, qui pourrait se matérialiser cette semaine. Désormais, l’or a plus de chances de grimper que de baisser », a écrit Wyckoff.

La Bourse est repartie à la hausse sur fond d’optimisme d’un vaccin. Ce paramètre négatif pour l’or a été effacé par l’anticipation de la volatilité qui émaillera l’élection présidentielle américaine en novembre.

Les contrats à terme pour livraison en décembre ont gagné 15,8 dollars, soit 0,8 %, pour clôturer à 1.963,7 dollars l’once. L’argent métal a quant à lui clôturé à 27,355 $ l’once, enregistrant ainsi une hausse de presque 1,9 %.

L’appréciation des métaux précieux s’est également inscrite dans le cadre d’un dollar plus faible, qui a reculé de 0,3 % ce lundi. Le bon du Trésor sur 10 ans se situait en dessous de 0,7 % à 0,669 %.

Craig Erlam a, de son côté, invité à la prudence dans sa note de lundi. Selon l’analyste senior d’Oanda, les perspectives positives à long terme de l’or subsistent. Néanmoins, il ne faut pas écarter le risque de correction.

« Ce recul temporaire du dollar, qui offre un répit à l’or, pourrait ne pas durer. Une correction reste envisageable dans un futur proche », a-t-il indiqué.

Désormais, les investisseurs ont les yeux rivés sur la FED, qui pourrait annoncer du neuf concernant sa politique ce mercredi. Soit une journée qui marque la conclusion d’une réunion de 2 jours de son Comité. Si la Banque centrale américaine devait envoyer de nouveaux signaux concernant le maintien des taux à des niveaux très bas pendant une longue période, les métaux précieux pourraient être alimentés en carburant, selon les experts.

« Il est quasi acquis que la FED maintiendra sa posture accommodante ce mercredi. Cela sera aussi le cas pour la Banque du Japon et la Banque d’Angleterre ce jeudi, a déclaré Fawad Razaqzada, analyste de ThinkMarkets. Vu que l’épidémie de coronavirus ne faiblit pas et qu’il n’y a pas encore de vaccin approuvé, ces banques centrales vont probablement suggérer aux marchés qu’elles sont prêtes à stimuler davantage si nécessaire. »

« Ce serait une bénédiction pour les investisseurs de l’or. En tant qu’actif qui ne génère pas de rendement, son attrait augmente lorsqu’on anticipe une baisse des taux », a-t-il écrit dans une note ce lundi. « Cela reste l’environnement parfait pour l’or et l’argent » alors que la dévaluation des devises se poursuit.

De son côté, Michael Hewson, analyste en chef de CMC Markets UK, estime que la FED pourrait envoyer des signaux encore plus accommodants en détaillant sa nouvelle politique d’inflation moyenne.

« Le cours de l’or est ferme étant donné que l’on s’attend à ce que la FED adopte une posture plus accommodante sur le front de l’inflation moyenne », a-t-il déclaré à Reuters. « Si vous adoptez une telle politique, vous devez expliquer comment vous comptez arriver à vos fins », a-t-il ajouté.

Sources : ici et ici