L’or sera l’actif à battre en 2021, d’après Bloomberg Intelligence, qui estime que le métal jaune surperformera les marchés actions américains.

« L’or pourrait s’ériger en tant que référence à battre », a déclaré le stratégiste matières premières senior de Bloomberg Intelligence, Mike McGlone.

La hausse du cours de l’or de 2020 semble durable, selon lui. Il pense que la zone de résistance des 2.000 $ deviendra, à terme, une zone de support.

« Dans un environnement de plus en plus dominé par la question de savoir jusqu’où les banques centrales vont baisser les taux, par la hausse des ratios dette PIB et par les assouplissements quantitatifs, nous voyons les fondations de la vigueur du cours de l’or se solidifier. Le niveau de résistance d’environ 2.000 $ de 2020 va se muer en support en 2021 », a écrit McGlone.

Tandis que tous les facteurs qui ont contribué à l’ascension du métal sont toujours en place, il devrait continuer de faire mieux que les actions américaines.

« La faible probabilité d’assister au détricotage des stimulations fiscales et monétaires sans précédent qui ont poussé l’or et le cuivre d’environ 25 % cette année, contre une hausse de moins de 20 % du S&P 500, devrait permettre aux métaux de conserver le dessus », a relevé McGlone.

Pour faire sa comparaison 2020, le stratégiste a cité l’indice Bloomberg All Metals, qui s’est apprécié de 21 % l’année dernière. Ce qui correspond à 3 % de mieux que le S&P 500.

Davantage de volatilité sur les marchés actions devrait également profiter à l’or. « Il est difficile d’envisager ce que l’or pourrait faire, sinon s’apprécier, alors qu’il se trouve à proximité d’une moyenne mobile sur 12 mois ascensionnelle », a écrit McGlone.

Perspectives de l’argent

Les perspectives de l’argent sont également très positives. Selon l’analyste, il est en route pour atteindre les 50 $ cette année.

« L’argent se prépare à surperformer l’or en 2021, comme il l’a fait en 2020. La caractéristique unique de l’argent, qui est à la fois précieux et industriel, devrait en faire un bénéficiaire majeur du contexte macroéconomique favorable de cette année », a-t-il noté. Selon lui, le chemin vers les 50 $ est plus solide aujourd’hui.

« Nous voyons le métal gris suivre une trajectoire similaire à celle qui a suivi la crise financière, vers 50 $. Mais aujourd’hui, les chances que cette hausse soit durable sont plus grandes. Le plus bas de 12 $ de 2020 devrait tenir comme le plus bas à 8,5 dollars de 2008. »

Source