L’or brille tandis que Washington vacille

0
584
or

Les actifs risqués comme les actifs servant à assurer ce type d’investissement qui progressent main dans la main est l’un des aspects les plus uniques des marchés de 2017. Malgré son repli de la semaine dernière, le S&P 500 est en hausse de 8 % depuis le début de l’année, le Nasdaq et ses titres principalement technologiques de 15 % tandis que le MSCI (émergents) est en hausse de plus de 22 %. Paradoxalement, les valeurs sûres traditionnelles comme les obligations américaines à long terme et l’or performent elles aussi remarquablement bien.

La performance de l’or, en hausse de 12 % depuis le début de l’année, est particulièrement intéressante. Actif difficile à saisir, on a tendance à dire que le métal jaune se comporte le mieux lorsque l’inflation et/ou la volatilité augmentent. Pourtant, cette année se caractérise aussi bien par une faible inflation qu’une volatilité à des plus bas records. D’où cette question légitime : qu’est-ce qui pousse l’or à la hausse, et cela peut-il se poursuivre ? 2 tendances principales donnent des éléments de réponse.

1. La courbe des taux réels s’est aplatie

Les taux d’intérêt réels (taux – inflation) sont l’élément avec lequel l’or est le plus corrélé, les taux nominaux ou l’inflation sont secondaires. Alors que les taux réels ont fortement grimpé durant le premier semestre 2016, la tendance s’est subitement arrêtée au début de 2017. Les taux réels sur les obligations américaines à 10 ans sont à la fin juillet ce qu’ils étaient au début de l’année, à savoir à 0,47 %. Les taux réels qui plafonnent ont baissé la pression sur l’or, qui fut en difficulté après l’euphorie post-électorale.

2. L’incertitude politique grandit

Même si la volatilité a disparu des marchés à l’exception de la semaine dernière, l’incertitude politique est en progression depuis l’élection (voir le graphique ci-dessous). Ce facteur est important. Les statistiques mensuelles de ces 20 dernières années concernant l’incertitude politique du U.S. Economic Policy Uncertainty Index montrent que ce facteur a un poids plus important sur le cours de l’or que la volatilité des marchés.

indice-incertitude-politique-usLes 2 tendances sont en partie liées. Les investisseurs ont démarré l’année 2017 en s’attendant à un coup de pouce de Washington sous la forme de réductions d’impôts et d’investissements dans les infrastructures, ce qui a engendré des espoirs de reprise. Jusqu’à présent, rien ne s’est matérialisé. Tandis que les économistes peuvent débattre sur la question de savoir si ces 2 initiatives sont vraiment requises, des chances réduites de réforme fiscale et d’investissements publics ont provoqué une baisse modeste des attentes économiques. Ces espoirs de reprise qui se dissipent ont permis à l’or de rebondir.

Pour le futur, la performance de l’or pourrait être plus étroitement liée avec ce qu’il se passera à Washington. Sans action de l’État, l’économie américaine semble être dans un état d’équilibre se caractérisant par une croissance modeste mais stable. Dans un tel environnement, le métal jaune devrait continuer à bénéficier du support des taux réels historiquement bas et de l’incertitude politique qui perdure. En revanche, si le Congrès devait se mettre d’accord sur des baisses d’impôts ou des investissements publics, les perspectives de croissance devraient être réévaluées temporairement tandis que les taux réels devraient un peu rebondir, ce qui serait un scénario certainement négatif pour l’or.

Je ne prétends pas pouvoir prédire mieux qu’un autre ce qu’il va se passer dans la tragédie grecque qu’est devenue le Washington D.C. d’aujourd’hui. En ce moment, mon opinion me pousse à rester fidèle au métal. (…) Oui, une surprise positive de Washington pourrait faire mal à l’or. Mais jusqu’à présent, je préfère parier sur les vertus de diversification du métal jaune plutôt que sur la stabilité politique.

Article de Russ Koesterich, publié sur le blog de BlackRock le 24 août 2017