L’or devrait clore 2017 au-dessus de 1 400 $

0
1079
lingotins d'or

Le cours de l’or se prépare à atteindre son plus haut de 4 ans, à 1 400 $ l’once, d’ici la fin de l’année en raison des tensions grandissantes entre la Corée du Nord et les États-Unis ainsi que la hausse de la demande des grands pays consommateurs d’or, d’après le responsable de la recherche métaux précieux d’une banque russe d’investissement.

Le métal jaune pourrait atteindre les 1 360 $ l’once dans les 3 mois pour ensuite poursuivre sa marche en avant. La hausse devrait être alimentée par les risques géopolitiques mondiaux ainsi que les achats d’or de la Chine et de l’Inde, d’après Evgeny Ananiev de VTB Capital JSC, la branche banque d’investissement du second groupe bancaire russe VTB. « Nous pourrions assister à l’une ou l’autre correction, mais je ne crois pas que l’or descendra en dessous de la barre des 1 200 $ vu que le support est bon », a-t-il déclaré ce week-end à l’occasion d’une interview à Goa. Ce lundi, le métal précieux s’échangeait à 1 280,86 dollars.

Les cours ont grimpé de 12 % cette année, alimentés par les craintes d’un conflit nucléaire entre les États-Unis et la Corée du Nord ainsi que l’inflation en sourdine aux États-Unis. Ces facteurs diminuent les probabilités d’un relèvement du taux directeur américain. Le président Donald Trump a intensifié ses avertissements à la Corée du Nord, promettant une réponse de taille à toute frappe contre les États-Unis ou l’un de ses alliés. Le milliardaire et patron de hedge funds Ray Dalio recommande aux investisseurs de placer de 5 à 10 % de leur patrimoine dans l’or.

Ce sentiment optimiste fut partagé par les autres participants à cette conférence de Goa. « Fondamentalement, nous sommes très optimistes pour le marché de l’or », a déclaré Chirag Sheth, analyste de Metals Focus Ltd., une société de recherche indépendante spécialisée dans les métaux précieux basée à Londres. « Les actions de la Corée du Nord ont pavé le chemin d’une hausse au-delà des 1 300 $ l’once, et elles lui permettront de se maintenir au-delà de ce seuil », a-t-il déclaré.

Sheth s’attend à voir l’or atteindre les 1 400 $ dans les 6 à 9 mois à venir alors que la situation en Corée du Nord pousse les investisseurs à la recherche de la sécurité vers le métal jaune. La FED, qui avait affiché une posture agressive concernant les taux, a désormais baissé d’un ton, ce qui offre un support supplémentaire à l’or, a-t-il ajouté.

« Terrible guerre »

Alors que Trump et Kim Jong se livrent une guerre des mots, Dalio a écrit la semaine dernière dans un billet LinkedIn que « la planète observe la situation pour voir qui sera pris en train de bluffer ou si nous assisterons à une terrible guerre ». Dalio, qui est à la tête de Bridgewater Associates, a également écrit que les chances d’échec du Congrès concernant le relèvement du plafond de la dette augmentent, ce qui mènerait à un défaut technique des États-Unis.

L’inflation des prix à la consommation fut de 1,7 % en juillet par rapport au même mois de l’année précédente, d’après les chiffres publiés ce vendredi, alors que le consensus des économistes interrogés par Bloomberg anticipait 1,8 %. La baisse de la pression sur les prix pourrait compliquer un nouveau relèvement du taux directeur américain par la FED d’ici la fin de l’année.

L’Inde est de retour sur le marché de l’or, demande soutenue en Chine

Concernant l’or, l’Inde est de retour sur le marché de l’or après une performance décevante en 2016. La demande pour les bijoux en or pourrait grimper jusqu’à 6 % cette année, d’après Sheth, qui fournit les chiffres de l’offre et de la demande au World Gold Council. Les importations pourraient bondir de 30 % pour atteindre 800 tonnes en 2017, a-t-il déclaré.

La demande de lingots d’or en Chine, le plus grand marché de l’or du monde, a explosé de plus de 50 % durant le premier semestre de l’année, tandis que la demande globale pour le métal jaune a progressé de plus de 10 % pour atteindre 545,2 tonnes, d’après la China Gold Association.

Source : Indian Times (article du 15 août)