L’or franchit enfin les 1300 $

0
2455
lingotins d'or de 50 grammes, 20 grammes, etc.

En phase de consolidation, l’or a enfin reçu le coup de pouce dont il avait besoin pour franchir le seuil de résistance des 1300 $, ce coup de pouce étant Trump, qui continue de jouer la carte de la fermeté face à ses partenaires commerciaux. On parle beaucoup de la Chine, mais le Mexique, l’Inde, la Turquie et d’autres pays ont fait les frais de l’intransigeance du président américain. Ajoutez à cela les avertissements qui se multiplient concernant la prochaine récession, et vous avez tous les ingrédients pour une hausse durable de l’or.

Reuters : plus haut de 3 mois pour l’or

Ce lundi, l’or a grimpé de plus de 1,5 % pour atteindre un plus haut de plus 3 mois. Les investisseurs craignent que la recrudescence des tensions commerciales entre la Chine et les États-Unis ainsi que les menaces brandies envers le Mexique assombrissent les perspectives de croissance mondiale. Le métal jaune a grimpé durant la séance de lundi jusqu’à 1325,72 $, un niveau qu’il n’avait plus atteint depuis le 28 février 2019.

« Il y a des craintes autour des guerres commerciales, que ce soit concernant les droits de douane infligés au Mexique ou à la Chine. Il y a une recherche de sécurité qui bénéficie aux métaux », a déclaré Bob Haberkorn, stratégiste senior de RJO Futures.

Les relations entre les États-Unis et la Chine se sont encore une fois détériorées lorsque les 2 pays se sont à nouveau opposés à l’occasion du dialogue du Shangri-La à Singapour ce dimanche.

Le ministre des Affaires étrangères mexicain Marcelo Ebrard a déclaré que les menaces de Trump à propos de droits de douane punitifs infligés au Mexique auraient des effets dévastateurs et n’empêcheraient pas les vagues de migrants d’Amérique centrale de traverser la frontière américaine sud (note : pour rappel, le président Trump a menacé de lever des droits de douane contre les pays qui ne s’activent pas pour empêcher l’immigration illégale aux États-Unis).

Les marchés actions ont pâti de cette double menace douanière des États-Unis alors que les valeurs refuges telles que le franc suisse et l’or en ont profité. Pour ne rien arranger, l’activité industrielle s’est contractée en Asie comme en Europe le mois dernier, tandis que le spectre d’une récession mondiale inquiète.

De plus, la croissance de l’activité industrielle US a de nouveau ralenti en mai pour atteindre son rythme de croissance le plus bas de ces 30 derniers mois, selon les derniers chiffres publiés lundi.

Des attentes concernant des taux potentiellement plus bas aux États-Unis, un dollar relativement plus faible et une volatilité en hausse sur les marchés actions ont poussé les capitaux vers l’or et d’autres métaux précieux, a déclaré Bart Melek, responsable de la stratégie matières premières chez TD Securities.

Signe de ce nouveau sentiment envers les métaux précieux, les spéculateurs ont augmenté leurs positions long au COMEX durant la semaine du 28 mai. (…)

Source