L’or respirait la forme, il doit désormais se consolider

0
625
or de la Buba

Nous avons été optimistes pour l’or tout au long de l’année, affirme Andrew Addison. Mais désormais, le temps est à la prudence.

Il y a beaucoup de raisons pour adopter une telle attitude. Le sentiment est désormais trop à sens unique. Les stratégistes ont relevé de façon agressive leurs objectifs, 3.000 $ étant devenu courant. Après la grosse correction de l’or de mars qui a fait chuter les prix à 1.452 $, très rares sont ceux qui prédisaient 2.000 $. Et encore moins que cet objectif serait atteint en moins de 6 mois. Aujourd’hui, le moment est venu pour le métal jaune de faire une pause.

Et ce n’est pas tout. L’or évolue souvent de façon opposée avec le dollar index. Récemment, ce fut très positif vu la faiblesse du dollar. Mais après avoir perdu 7 % en seulement 10 semaines, le dollar s’est stabilisé. S’il continue de tenir les 92-93, il pourrait rebondir de 2 à 4 %. Un tel rally devrait pousser l’or à la baisse.

De plus, l’or va probablement vivoter autour des 2.000 $ pendant plusieurs semaines ou plusieurs mois pour des raisons techniques. Après avoir franchi le seuil de résistance des 1.370 $, il s’est apprécié de façon méthodique jusqu’en juin. Mais lorsqu’il s’est affranchi des 1.820 $, sa hausse devint verticale. En conséquence, à sa clôture hebdomadaire record de 2.035 $, le métal jaune s’échangeait contre une prime de 50 % par rapport à sa moyenne mobile à long terme. On n’avait plus vu cela depuis le record de 2011. Les indicateurs à court terme montraient que le métal était très suracheté.

Pour toutes ces raisons, l’or devrait reculer jusqu’aux zones de support formées par les moyennes mobiles et les zones de prix cruciales, soit vers 1.800-1.850 $. L’amplitude de la baisse et la vigueur du rebond qui s’ensuivra devraient déterminer l’appréciation de l’or d’ici la fin de l’année.

Source