Première baisse hebdomadaire pour l’or depuis mars 2020

0
913
lingotins d'or

Vendredi dernier, le cours de l’or est reparti quelque peu à la hausse. Cela ne fut néanmoins pas suffisant pour empêcher une clôture hebdomadaire dans le rouge. Soit une première depuis mars 2020.

Selon les experts, c’est le regain de forme du dollar qui a fait pousser les investisseurs sur le bouton pause en ce qui concerne leurs achats d’or. Le prix du métal étant fixé en dollars, un billet vert plus fort rend l’or plus cher pour le reste du monde. Cela fait donc baisser son prix.

Vendredi, le dollar s’est apprécié de 0,5 %. Il avait progressé davantage durant les sessions précédentes. La devise américaine s’est raffermie suite aux commentaires de la Federal Reserve. Celle-ci a indiqué qu’elle n’était pas prête à implémenter des stratégies non conventionnelles pour contrôler les taux.

« Les bulls de l’or ont brillé par leur absence la semaine dernière alors que les investisseurs digéraient le dernier rapport de la FED, qui a redonné temporairement vie au dollar », a écrit Lukman Otunuga, analyste senior de FXTM, dans une note publiée vendredi dernier. Néanmoins, les analystes de FXTM restent convaincus que les perspectives à long terme du métal jaune sont solides.

« Malgré les pertes récentes, les fondamentaux restent en faveur d’un prix de l’or plus élevé. Un rebond est tout à fait envisageable », a écrit Otunuga. Selon lui, la faiblesse des taux obligataires, notamment avec le rendement du bon du Trésor américain sur 10 ans qui oscille entre 0,6 et 0,8 %, les incertitudes concernant l’issue de l’élection présidentielle américaine et la trajectoire de l’économie après l’élection sont autant de facteurs positifs pour le métal précieux.

« Un dollar qui faiblit, des taux américains réels négatifs, les tensions préélectorales et l’augmentation des cas de coronavirus aux États-Unis devraient aider l’or à continuer de briller à moyen et long terme », a-t-il écrit.

De plus, selon les analystes d’UBS, l’or peut également servir dans une stratégie de diversification de son portefeuille « afin de profiter d’une embellie économique ainsi qu’en tant qu’assurance dans cet environnement caractérisé par des taux très bas ».

Source