Après être partis dans un premier temps à la baisse ce lundi, les métaux précieux ont inversé la tendance en cours de journée pour terminer en hausse modeste. L’or et l’argent se sont appréciés d’environ 0,3 % hier. Depuis ce matin, c’est presque le statu quo pour le métal jaune, tandis que l’argent recule d’un demi-pour cent.

Actuellement, les investisseurs attendent avec impatience la publication des chiffres de l’inflation (CPI) US, programmée pour jeudi. Ils restent aussi à l’affût des signaux que les officiels de la FED pourraient envoyer dans les jours qui viennent. « Si la FED reste silencieuse pendant une semaine ou 2, on pourrait voir le métal jaune dépasser les 1.900 $ », a déclaré M. Haberkorn, de RJO.

Une économie russe sans dollars ?

Du côté de la Russie, on continue de s’activer sur le front de la dédollarisation. Ce lundi, le ministre des Finances russe a annoncé une initiative visant à encourager les entreprises à abandonner le dollar au profit de l’euro. « Nous sommes une économie de marché, nous ne pouvons pas interdire aux entreprises d’utiliser le dollar », a déclaré Timofeev. « Nous devons développer les outils nécessaires et les consolider dans une initiative afin de détourner l’ensemble de l’économie du dollar. Cela nous permettra d’éviter les sanctions et de rendre le monde plus démocratique », a-t-il ajouté. En revanche, le gouvernement russe pourrait forcer certaines entreprises d’État à ne plus utiliser le billet vert.

En 2 semaines seulement, le processus de dédollarisation russe a connu un fameux coup d’accélérateur. D’un phénomène lent, pouvant encore sembler abstrait il y a quelques années, les autorités sont désormais on ne peut plus claires sur leurs intentions, qui ne peuvent plus être présentées comme des menaces lointaines.