Or : quelques mois entre 1.575 et 1.800 $, puis une hausse au-delà des 2.000

0
1341
Or

Avril-septembre est traditionnellement une période de faible demande pour l’or. Ce qui signifie que les mouvements à la hausse comme à la baisse peuvent très vite perdre de leur vigueur. Les bulls et les bears qui ne sont pas préparés à ces mouvements en dents de scie sans direction précise pourraient être frustrés. Voici le graphique à court terme de l’or :

Je suggère aux investisseurs de se focaliser sur la zone de prix importante des 1.800 $ pour vendre modestement, ainsi que sur les zones de 1.675 et 1.575 $ pour les zones d’achat. Les mouvements qui auront lieu entre ces 2 zones seront probablement sans incidence… jusqu’à la fin de l’été, lorsque la période des krachs boursiers (août-octobre) démarre.

Mon scénario d’une énorme figure technique de type tête et épaules inversées qui se dessine sur le graphique à long terme de l’or suggère que nous sommes en train de dessiner l’épaule droite de la figure. Il s’agit d’une période de consolidation.

L’or pourrait approcher à plusieurs reprises les 1.800 $, tout comme s’approcher plusieurs fois des 1.675 ou 1.575 $. Ces mouvements de type ascenseur pourraient durer jusqu’à 12 mois, pour ensuite déboucher sur une hausse supérieure à 2 000 $ l’once. Les investisseurs doivent se préparer à tous les scénarios au lieu de se focaliser sur ce qu’ils espèrent voir se matérialiser, ou sur le cas de figure le plus probable.

Les investisseurs futés se focaliseront sur les zones d’achat des 1.675 $ et 1.575 $, seront patients et se satisferont de voir l’épaule droite se dessiner.

Coronavirus aux États-Unis

Si les nouveaux cas de coronavirus commencent vraiment à baisser, la vie va pouvoir reprendre son cours normal. Les Américains vont alors reprendre leur marche vers des impôts toujours plus élevés, céder une plus grande partie de leurs revenus au gouvernement, tels des esclaves. Celui-ci empruntera encore plus alors qu’il extorque l’argent de ses administrés pour les dépenser à des tas de choses, excepté la préparation des crises. Il se vantera ensuite toutes les heures sur Twitter de l’avenir radieux qui nous attend grâce à toute cette dette. En bref : c’est le retour à la normale, avez-vous de l’or ?

Plus de potentiel pour l’argent à court terme

L’avenir à long terme de l’or est très radieux, mais à court terme, l’argent semble plus attractif que le métal jaune. Il y a une hausse solide en escalier qui se dessine. Les amateurs des stops loss peuvent acheter maintenant avec un stop loss à 14,9 ou 14,5 dollars. Si le contrat à terme de l’argent de juillet dépasse les 15,5 dollars, une hausse vers les 16,5 et puis 18 $ est plausible. Les mouvements des actions minières argent semblent suggérer qu’il s’agit du scénario le plus vraisemblable pour le métal gris.

Les actions sont le seul paramètre qui pourrait gâcher la fête de l’argent. Elles sont le symbole de l’économie du gouvernement. Le chômage à 25 %, une dette qui dérape, l’absence d’épargne et le défaut de préparation aux crises sont désormais des choses mineures. Le gouvernement ne s’en soucie pas vu que les rotatives électroniques de la banque centrale n’arrêtent pas de créer de la monnaie et de la déverser dans les ETF et les obligations US.

Si la création monétaire n’est pas suffisante pour soutenir la Bourse, l’argent pourrait être impacté. Il n’y a pas d’investissement sans risque. Cependant, pour l’argent métal, il est limité s’il est géré de façon professionnelle. Les investisseurs peuvent utiliser les stops loss que j’ai suggérés ci-dessus, ou acheter modestement pour limiter la casse en cas de dip.

Source

Cette analyse de Stewart Thomson, que nous suivons depuis plusieurs années et que nous apprécions pour le caractère mesuré et fiable de ses prédictions, est corroborée par celle de TD Securities (source) :

Selon les analystes de TD Securities, après une période de stagnation le métal jaune devrait bénéficier d’un regain d’intérêt de la part des investisseurs pour ainsi reprendre sa marche en avant vers 2.000 $ et au-delà.

Extraits clés de l’analyse de TD Securities

« Le cours spot de l’or a plus que rebondi depuis son plus bas de la mi-mars engendré par l’effondrement des marchés en conséquence du Covid-19. Il s’échange aujourd’hui autour des 1.700 $ l’once. Le métal jaune s’est apprécié de concert avec les actifs risqués suite à la réduction de la volatilité extrême des marchés en raison des actions de la FED et d’autres banques centrales, qui ont annoncé des mesures de support quasi illimitées aux marchés du crédit. Les gouvernements du monde entier ont fourni plusieurs trillions de dollars de mesures fiscales de soutien afin de maintenir la solvabilité des ménages et des entreprises. »

« Le redémarrage de la tendance baissière des taux réels, qui restent en territoire négatif, ainsi qu’un taux de détention de l’or plus bas et les craintes de dévaluation des devises alors que l’explosion des dettes encourage dans certains cercles leur annulation signifient que l’or pourrait tester notre objectif à plus de 2.000 $ dans la seconde partie de 2021. »

« Il y a des preuves solides qui montrent que l’or performe bien lorsque la dette explose. »

« Les fluctuations actuelles autour des 1.700 $, ou une baisse à court terme à partir de ces niveaux doivent être considérées comme étant temporaires. Les éléments macro bullish cités précédemment reprendront ensuite les choses en main. De plus, la production annuelle d’or de 6 millions d’onces qui est à l’arrêt en raison des mesures prises pour contrôler le coronavirus, ainsi que les problèmes logistiques qui en découlent seront probablement des événements déclencheurs additionnels qui pousseront le prix jusqu’à 1.900 $. L’or atteindra ensuite sa vitesse de libération pour s’échanger au-dessus des 2.000 $ l’année prochaine. »