Or : Stewart Thomson conseille de temporiser

0
981
lingots d'or pur

Les investisseurs doivent suivre le principe d’investissement KISS (Keep it simple, superstar) qui conseille la simplicité. Et c’est surtout vrai en ce qui concerne le marché de l’or.

Les particuliers n’ont pas beaucoup de temps pour l’analyse technique. Mais il y a certaines règles simples qui peuvent vous donner une bonne idée de ce qui se passe. Voyons le graphique des contrats à terme de décembre de l’or :

Lorsque le corps des bougies a de longues mèches inférieures et supérieures, cela signifie que l’indécision plane. Lorsque seule la mèche inférieure est longue, c’est habituellement positif. Lorsque c’est la mèche supérieure qui est longue, c’est habituellement négatif.

Sur un graphique classique de type Edward & Magee, les plus bas et les plus hauts sont très importants. Si le graphique continue d’enregistrer des plus bas plus hauts et des plus hauts plus élevés, nous sommes dans une tendance haussière. Actuellement, l’or fluctue plutôt vers le bas. Le cours à 2.025 $, soit un plus haut mineur, est le prochain signe positif à scruter. En revanche, s’il devait passer en dessous de 1.875 $, ce sera négatif.

Au lieu de tenter de prédire le prochain mouvement mineur, les investisseurs devraient faire un pas de côté et observer. Soit laisser le marché choisir sa direction. Cela demande de la patience. Mais elle est finalement récompensée. (…)

Certaines gold bugs ont perdu leur temps à se focaliser sur l’élection américaine au lieu de se concentrer sur les zones d’achat des marchés actions et de l’or. Les politiciens ne vous enrichiront pas, au contraire d’investissements réalisés aux moments clés.

Les élections américaines ? Un dossier secondaire

En ce qui me concerne, l’élection américaine est un dossier clos. Le gagnant est la dette. Le reste est secondaire. Les investisseurs doivent posséder de l’or et de l’argent physique pour se protéger du culte de la dette et du cycle guerrier qui se profile. (…)

D’un point de vue fondamental, la crise de la dette engendrée par le coronavirus est probablement intégrée dans les valorisations de l’or. Un nouveau catalyseur est nécessaire pour déclencher la prochaine phase haussière des métaux précieux.

Il est fort probable que des troubles civils majeurs aux États-Unis soient ce catalyseur. Cela pourrait aussi être une FED qui réduit son soutien aux marchés obligataires et actions. Il pourrait prendre la forme d’investissements dans les infrastructures qui font gonfler la dette plus vite que prévu.

Le retour de l’inflation pourrait également être responsable. Au moment même où le gouvernement est incapable de rembourser si les intérêts augmentent. Si une inflation conséquente se manifeste et que la FED refuse de relever son taux directeur, les actions minières or pourraient faire l’objet d’un intérêt immense de la part des investisseurs institutionnels.

Cela dit, sans l’émergence d’un tel catalyseur, l’or va poursuivre sa consolidation. Cela pourrait très bien le porter en dessous des 1.875 $. Après quoi nous devrions connaître une belle hausse jusqu’à 2.025 $, voire peut-être jusqu’à 2.300 $ à moyen terme.

Source