Or : Stewart Thomson voit des signes de redressement

0
558
Lingots d'or 2020

Les évolutions du prix de l’or sur le graphique quotidien sont significatives. Sur le graphique à court terme (horaire sur un mois), le métal jaune montre des signes de redressement :

Sur le graphique à long terme, on voit se dessiner un double plus bas. Celui-ci se manifeste alors que la réaction de l’or a découlé sur un support décent :

Sur le graphique quotidien, il y a actuellement une convergence de supports sur des lignes de tendance. C’est pourquoi j’ai conseillé à mes abonnés de passer modestement à l’achat.

Je ne suis pas le seul à voir des signes d’embellie sur le marché de l’or. UBS est du même avis. La banque estime que le métal sera autour des 2.000 $ d’ici la fin de l’année. Les analystes d’UBS sont historiquement fiables.

La Semaine d’or chinoise se profile

Tandis que ces idiots de démocrates et de républicains américains (sic) se battent littéralement dans les rues alors que leur dette publique devient véritablement absurde, les Chinois qui ont une propension à acheter de l’or se préparent pour leur congé bisannuel de la « Semaine d’or». Cette année, ces vacances commencent le 1er octobre. Je vous encourage à bien regarder l’incroyable performance historique de l’or après cette semaine fériée :

Cette série de graphiques m’a été envoyée par un abonné asiatique. Elle met en exergue l’importance de cette période pour le métal jaune.

Je relève également que la prochaine publication des chiffres de l’emploi américain est programmée pour le 2 octobre. L’or a également tendance à s’apprécier dans les jours qui suivent leur publication. De plus, le dernier rapport COT du COMEX indique que les traders des banques commerciales parient sur la hausse de l’or.

En bref : le marché du métal jaune indique des signes positifs, les investisseurs doivent se positionner.

Une économie américaine sous perfusion

La situation de l’emploi dans les petites entreprises américaines est difficile. Les grandes entreprises se portent bien, mais seulement grâce aux largesses du gouvernement, qui se comptent en billions.

Cet argent donné à la population (grâce à de la dette et à la création monétaire) permet aux travailleurs mis sur la touche et aux chefs d’entreprise de continuer d’acheter les produits des grandes sociétés.

En cas de seconde vague importante de coronavirus, ce qui reste du secteur des PME américaines serait dévasté. (…) Vu que le gouvernement US n’était pas préparé à une crise sanitaire, ses seules options étaient de nier le problème ou de confiner tout le monde.

Le gouvernement américain a fait les 2. Il a commencé par affirmer qu’il n’y aurait pas de problèmes. Il a ensuite fermé son économie en dévastant le secteur des PME, qui représente la part du lion du PIB américain. Ils ont tenté de normaliser la situation alors que le virus n’était pas encore sous contrôle. Cela ouvre la porte au scénario cauchemardesque d’une seconde vague dévastatrice. Si elle devait se matérialiser, la distribution d’argent devrait reprendre de plus belle. Si on devait l’éviter, le gouvernement devra probablement continuer de soutenir financièrement les ménages à bas salaires et les propriétaires de PME, qui sont actuellement en grande difficulté, même sans seconde vague.

Et si celle-ci devait se matérialiser, on peut s’attendre à voir pousser des séquoias sur le graphique de l’or !

Du côté des minières, on voit se dessiner sur le graphique du GDX une figure de type rectangle descendant. Selon la bible de l’analyse technique d’Edwards et Magee, dans ce cas de figure la probabilité d’une hausse est de 70 %. Vu ce contexte technique et les fondamentaux expliqués ci-dessus, les actions minières pourraient enregistrer bientôt de nouveaux records.

Source