Trois enseignements de Davos

0
692
Davos

La « globalisation 4.0 » : tel fut le thème du forum économique mondial 2019 de Davos. Voici 3 thèmes importants selon Philipp Hildebrand, qui a participé au sommet pour BlackRock (source) :

Davos 2019 s’est concentré sur la globalisation 4.0, un terme approprié pour décrire les changements qui impactent notre monde hautement interconnecté.

Les alliances internationales d’après-guerre sont en train de basculer, les normes politiques renversées tandis que les changements technologiques rapides bouleversent des secteurs économiques et le commerce mondial. Les inégalités grimpent sur fond de stagnation des revenus médians. Les divisions sociales, politiques et culturelles se sont creusées. Tous ces facteurs ont érodé la confiance dans les systèmes sociaux et politiques des sociétés démocratiques, ce qui a alimenté du ressentiment et du support pour les agendas nationalistes et protectionnistes.

Les risques cycliques augmentent avec l’avancement du cycle économique et le resserrement des conditions financières. Le cycle économique mené par les États-Unis se trouve dans ses dernières étapes, les marchés se sont ajustés à une croissance plus faible et à des politiques monétaires moins accommodantes. De plus, des frictions commerciales et technologiques planent.

Tous ces changements augmentent les incertitudes et nous obligent à être plus résilients face à celles-ci, notamment dans le contexte d’un portefeuille d’investissements. (…) Voici 3 facteurs importants que nous avons évoqués durant nos discussions à Davos.

Géopolitique

Nous percevons le risque géopolitique en tant que facteur important pour les marchés en 2019, surtout en raison du ralentissement de la croissance et de l’augmentation des incertitudes concernant les perspectives des résultats des entreprises. Notre baromètre de la prise en compte du risque géopolitique a baissé récemment, ce qui augmente les risques de chocs engendrés par des événements géopolitiques. Ce sont les risques sur lesquels les investisseurs ne sont pas focalisés qui ont tendance à avoir le plus gros impact sur les marchés, selon nous. (…) Nous pensons que les relations sino-américaines et les risques politiques européens sont les plus importants de cette année.

Perspectives économiques

Nous voyons les États-Unis, locomotive de la croissance mondiale, ralentir, alors que la période de croissance ayant démarré après la grande récession tire à sa fin. Les facteurs principaux de ce ralentissement sont :

  • les incertitudes macro élevées ;
  • la rivalité technologique grandissante entre la Chine et les États-Unis ;
  • le resserrement des corrections financières.

L’activité commerciale, le moral des entreprises et les plans d’investissement fléchissent. Les effets des mesures fiscales américaines sont en train de s’étioler, mais ils devraient être compensés par la hausse des stimulations enchaînées en Europe. Nous estimons que le risque de récession aux États-Unis en 2019 est limité, que les marchés ont intégré dans les valorisations le risque baissier.

Marchés financiers

Nous percevons 3 thèmes principaux pour les marchés en 2019.

  1. Ralentissement de la croissance : prise de conscience du ralentissement de la croissance mondiale et de l’augmentation des incertitudes concernant les perspectives futures.
  2. Proximité de la neutralité : les taux américains se dirigent vers la neutralité, à savoir un niveau auquel ils ne restreignent ou ne dopent pas la croissance.
  3. Équilibre entre risque et récompense : importance de créer des portefeuilles plus résilients.

En ce début d’année 2019, nous préférons encore les actions aux obligations, mais avec moins de conviction par rapport à 2018. La correction a baissé la barre de la performance positive cette année, mais l’augmentation des risques est un appel à la prudence. (…)