40 États américains sont en déficit malgré la croissance économique

0
820
dette

Aux États-Unis, il n’y a pas que l’État fédéral a des soucis de dette. Au niveau des États, la situation est également préoccupante. C’est ainsi que l’association apolitique Truth in Accounting (TIA) a établi que sur les 50 États des USA, 40 sont en déficit, et ce malgré la bonne santé relative de l’économie américaine. La situation est néanmoins presque stable par rapport à l’année précédente (dette globale de 1,5 trillion en 2017, de 1,49 trillion en 2018).

Le gros souci des États se trouve du côté des retraites, selon le rapport de TIA. D’après la responsable de cette organisation, Sheila Weinberg, « la plupart de ces gouvernements d’État n’ont aucune chance d’équilibrer leur budget sans baisser drastiquement les retraites ou augmenter considérablement les impôts. Cela fait des années que cette crise se développe. Le courage des politiques et des électeurs est nécessaire afin de remettre le train sur des rails durables ».

Les conclusions de la Volcker Alliance, une association apolitique qui promeut la gestion saine des finances publiques et qui a publié un rapport annuel, corroborent celles de TIA. « De nombreux États ont toujours du mal à équilibrer leur budget en raison de la charge grandissante engendrée par les soins de santé, l’infrastructure, l’éducation et les retraites des fonctionnaires. » Selon la Volcker Alliance, les États doivent redoubler d’efforts afin de prévenir une crise fiscale.

Dans son dernier rapport, TIA a calculé l’excédent ou le déficit fiscal par contribuable. Seuls l’Alaska, le Dakota du Nord, le Wyoming, l’Utah et l’Idaho dégagent un excédent budgétaire conséquent (des États peu peuplés, environ 7 millions d’habitants au total). Le plus mauvais élève de la classe est le New Jersey (9 millions d’habitants à lui seul), devant l’Illinois et le Connecticut.

TIA a également attribué une note, allant de A à F, concernant la santé financière de chaque État, ainsi que la menace posée par les dépenses non provisionnées que sont les futures retraites. 44 % des États américains sont recalés avec une note de D ou pire.

Source : Forbes