Brit-out ? Gold Save Us

0
1496
brexit

Ils sont fous ces Britanniques ! Refuser de rester dans l’Union européenne ? Les Britanniques n’ont probablement pas lu les prévisions de calamités en série qui allaient s’abattre sur leur île. Ils préfèrent la « fin de la civilisation » comme le dit Donald Tusk, le président du Conseil européen de l’Europe, à … à quoi au juste ?

L’Union européenne nous a été vendue comme un espace commun de libre échange : stilton contre roquefort, un verre de bordeaux contre half a pint of ale, le tout sans tracasseries douanières et administrative. Un espace paisible d’échanges loyaux. Quelques décennies plus tard (à peine quand on y réfléchit), des centaines de milliers de bureaucrates régissent nos vies quotidiennes avec des normes tatillonnes. Le roquefort et le stilton sont réglementés, une cohorte d’individus patibulaires fouille nos valises aux gares.

Les Britanniques n’ont pas écouté les brillants économistes (payés par nos impôts, les banques et l’etablishment politico-financier) qui prévoyaient un effondrement de la livre et de la croissance et brandissaient toutes sortes de statistiques effroyables.

Pourtant, les Anglais se méfiaient un peu… Le Financial Times rapportait le mercredi 22 juin que les achats d’or par les Britanniques avaient augmenté de 32% : « un comportement impulsif et paniqué de gens achetant de l’or et ceci rappelle ce que nous avions vu en 2008 lors de l’effondrement financier ».

Un comportement « impulsif et paniqué » ! Hahahahaha… Pas chez les Britishs !

Les Anglais semblent ne pas trop aimer la bureaucratie distante de Bruxelles. Prudents, avant le grand soir, se sont tournés vers l’or qui est la seule monnaie qui échappe à la bureaucratie et aux gouvernements.

Quant à vous, cher lecteur, vous devez savoir que les bilans des grandes banques vont probablement saigner. Je vous rappelle que nous ne sommes plus en 2008 et qu’il vous appartient désormais de sauver votre banque avec vos dépôts.

Je vous conseille vivement (si vous ne l’avez pas déjà fait) d’adopter « un comportement  impulsif et paniqué » et de vous protéger avec un peu d’or des retombées du vote britannique.

Pour plus d’informations et de conseils de ce genre, c’est ici et c’est gratuit.

Article de Simone Wapler, des Editions Agora, reproduit avec leur aimable autorisation.