Les prix de l’argent ont atteint un plus haut de 8 ans en janvier, après que les petits investisseurs se sont rués sur les ETF argent. Mais les raisons erronées les ayant poussés à agir ainsi, avec les pertes qui s’en sont suivies, ont alimenté un nouveau débat sur le rôle de l’argent dans les portefeuilles des investisseurs.

Environ 1 milliard de dollars ont été investis dans des ETF adossés à l’argent en une seule journée de janvier après que des commentaires sur le forum en ligne Reddit, appelé WallStreetBets, aient suggéré à tort que les banques d’investissement américaines manipulent le prix du métal. Cela a encouragé un groupe d’investisseurs à tenter de s’opposer aux banques en achetant des ETF argent afin de faire grimper le prix du métal gris.

Au cours du même mois, le forum Reddit avait exhorté les investisseurs à acheter des actions GameStop pour une raison similaire : pour occasionner des pertes aux hedge funds qui pariaient sur une baisse du cours de l’action.

Les acteurs expérimentés du marché furent horrifiés par ce phénomène, qui avait déclenché des achats frénétiques de l’iShares Silver Trust, l’obligeant à augmenter le nombre d’actions en circulation de 37,05 millions, soit de 6,1 %, le 29 janvier. Les actions de l’ETF sont garanties à 100 % par de l’argent physique détenu dans des coffres-forts. L’ETF doit donc acheter davantage de métal à chaque fois qu’il reçoit de nouveaux investissements.

Cependant, Ross Norman, un trader chevronné métaux précieux, avait averti à l’époque que les utilisateurs de Reddit faisaient fausse route. Les faits lui ont donné raison lorsque les achats ont diminué et que le prix de l’argent est passé d’un peu plus de 30 $ l’once à la fin de janvier à 26,33 $ en une semaine. Norman estime que les investisseurs particuliers ont perdu 250 millions de dollars durant la correction.

Elle a écrit un nouveau chapitre de l’histoire mouvementée du « métal du diable », un surnom faisant écho à sa volatilité et sa capacité à créer des pertes douloureuses. Mais l’histoire pourrait-elle se répéter ?

Chris Mellor, responsable de la gestion ETF actions et matières premières chez Invesco, estime qu’une répétition du pic « Reddit » est peu probable. Cependant, il perçoit la hausse globale des prix de l’argent depuis le milieu de l’année dernière comme une preuve d’un véritable appétit des investisseurs pour un actif qui fut en disgrâce pendant une grande partie de la dernière décennie.

« Les investisseurs ont acheté de l’argent pour des raisons similaires à celles pour l’or, affirme Mellor. L’argent constitue une valeur refuge potentielle durant une crise aiguë, un actif de diversification et une protection contre le risque de retour de l’inflation. »

Cette demande croissante des investisseurs a poussé les stocks d’argent des ETF à un niveau historique de 10.229 tonnes l’année dernière, soit plus du double de l’augmentation record enregistrée en 2009 après la crise financière mondiale. Cela a également poussé le total des stocks d’argent des ETF au-delà de 1 milliard d’onces pour la première fois, atteignant 1,07 milliard d’onces (33.182 tonnes) à la fin décembre 2020, selon le Silver Institute.

Les flux entrants devraient ralentir à 4.666 tonnes en 2021, mais cela reste une forte augmentation par rapport aux normes historiques. Le ralentissement de la demande des investisseurs sera compensé par une utilisation industrielle accrue, selon les analystes.

« L’utilisation croissante de l’argent dans l’électronique et le photovoltaïque (panneaux solaires) devrait soutenir la demande alors que la transition énergétique et l’électrification de nos systèmes énergétiques s’accélèrent », estime Nitesh Shah, directeur de recherche chez WisdomTree, gestionnaire d’actifs à New York.

Selon Suki Cooper, analyste métaux précieux de Standard Chartered Bank, le projet du président américain Joe Biden visant à dépenser 2,3 milliards de dollars dans les infrastructures américaines dopera également la demande industrielle d’argent.

« L’argent est sur le point de bénéficier de son utilisation dans les panneaux solaires, les véhicules électriques et les bornes de recharge », explique Cooper.

Néanmoins, Standard Chartered prévoit que le prix de l’argent passera d’une moyenne de 30 $ l’once au dernier trimestre de cette année à une moyenne de 25 $ l’once en 2022, en raison d’une demande d’investissement plus faible et d’une offre accrue.

James Steel, analyste en chef métaux précieux de HSBC, prévient également que le redressement de la demande industrielle d’argent sera compensé par un « très fort rebond » de la production minière en 2021, suite aux perturbations de production dues à la pandémie. Il ajoute que la demande de bijoux en argent a également été touchée par le coronavirus, en particulier sur le marché clé indien.

HSBC prévoit donc que le prix de l’argent baissera jusqu’à environ 24,90 $ l’once d’ici la fin de cette année, en partie à cause de la baisse de la demande des investisseurs. La hausse récente signifie que l’argent « ne semble pas une bonne affaire » par rapport à l’or, prévient Steel.

Pourtant, il pense que la demande des investisseurs ne disparaîtra pas, vu les inquiétudes concernant les taux d’intérêt extrêmement bas, l’augmentation de la taille des bilans des banques centrales, la hausse des dépenses budgétaires et des niveaux d’endettement. « Ces facteurs ne feront pas nécessairement augmenter le prix de l’argent, mais ils augmenteront les niveaux de support et amortiront toute correction », conclut Steel.

Source : Financial Times