L’or s’apprécie sur fond de détente entre les États-Unis et la Chine

0
364
or

Le cours de l’or a grimpé ce lundi alors que le dollar se repliait suite au cessez-le-feu commercial entre les États-Unis et la Chine (G20), qui a ravivé l’appétit pour le risque des investisseurs.

Washington et Pékin se sont entendus pour mettre un terme à la levée de nouveaux droits de douane. Cet accord a pour objectif d’enrayer l’escalade des représailles, ainsi que de mettre en place les conditions d’un nouveau dialogue visant à trouver une solution dans les 90 jours.

Le cours spot de l’or a grimpé de 0,3 % ce lundi pour atteindre 1225,67 dollars au moment d’écrire ces lignes, tandis que les contrats à terme atteignaient 1230,4 dollars l’once après avoir augmenté de 0,4 %.

« Cette petite faiblesse du dollar semble être le facteur qui a engendré la hausse de l’or », a déclaré Stephen Innes, responsable du trading Asie-Pacifique pour Oanda. Il a cependant ajouté que le retour de l’appétit pour le risque empêchait le métal de progresser davantage.

Le dollar index, qui mesure la performance du billet vert par rapport au panier des 6 autres devises majeures, a reculé d’environ 0,3 %. Cette année, le dollar s’est imposé en tant que valeur refuge préférée des investisseurs dans le contexte de la guerre commerciale entre les États-Unis et la Chine et de taux américains en hausse, une situation qui a écorné l’attrait de l’or.

Cependant, le dollar s’est retrouvé sous pression la semaine dernière après que le président de la FED James Powell ait déclaré que les taux d’intérêt se trouvaient juste en dessous de leur position neutre. Une déclaration qui a laissé penser au marché que la Banque centrale américaine était proche d’arriver au terme de son cycle de relèvement des taux.

L’or a tendance à grimper lorsque les chances de voir les taux grimper baissent. Des taux plus bas ont également tendance à peser sur les rendements américains et le dollar, devise dans laquelle le prix de l’or est défini.

Si la FED se fait vraiment du souci concernant la croissance future et exprime ses craintes de façon plus claire, alors le cours de l’or pourrait bénéficier d’un coup de fouet, a déclaré John Sharma, économiste de la National Australia Bank.

Jerome Powell témoignera devant le comité économique conjoint du Congrès courant de la semaine. Les analystes voient l’or se stabiliser à court terme en raison du support engendré par des risques politiques et économiques comme les incertitudes entourant le Brexit, le budget italien ou encore les manifestations à Paris.

Simultanément, les Bourses asiatiques ont progressé. L’indice MSCI, qui compile la performance la plus large des titres de la zone Asie-Pacifique, Japon exclu, a progressé de 1,8 %. Parmi les autres métaux précieux, le palladium a grimpé de près de 1 % pour atteindre 1187,90 dollars l’once, après avoir franchi la barre des 1200 $ pour la première fois vendredi dernier.

Le cours spot de l’argent était quant à lui en progression de 1,1 % pour atteindre 14,32 dollars l’once, tandis que le platine a grimpé de 1,8 % pour un cours de 811,9 dollars l’once.

Les spéculateurs ont augmenté leurs positions nettes short sur l’or de 8.464 contrats, pour un total de 51.828 contrats au 27 novembre, selon la CFTC.

Source : CNBC